Skip to main content
21 août 2013

Chronique : Midnight Juggernauts – Uncanny Valley

par rédaction Tsugi

S’agit-il de l’influence aborigène et de la fantastique idée du temps du rêve ou sont-ce les dômes étoilés s’étirant au-dessus de l’infini des plaines australiennes ? Nous l’ignorons exactement mais une chose est indéniable : les Midnight Juggernauts profitent d’une apesanteur qui leur appartient tout à fait. Le trio de Melbourne réitère pour une très belle troisième fois le travail du long format avec un Uncanny Valley irréprochable, beauté d’une étoile discoïde ? C’est Hansel et Gretel version Soyouz façonnée en cachetons d’ecstas. Une livraison pop de qualité avec un son à la croisée du krautrock, des Beatles, d’une antique science-fiction, d’une disco-house de sable fin avec vue sur Jupiter. Au pays des licornes et des arcs-en-ciel, nos trois Australiens sont perçus comme la sainte Trinité. La musique est bonne, et le parfait calibrage des morceaux n’empêche pas une réelle inventivité induisant des arrangements qui savent surprendre, tout en demeurant universellement confortables. Jolie pépite. (Clément Fabre)

Uncanny Valley (Record Makers/La Baleine)

Visited 2 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply