Skip to main content
21 août 2012

Chronique : Premiesku – Indirect

par rédaction Tsugi

Si la Roumanie nous a offert certaines des pires productions eurodance de ces dernières années, elle abrite également en son sein des artistes plus respectables. Livio & Roby, par exemple, ont rapidement été repérés par des labels allemands – Cécille Records, Vakant – avant de devenir les protégés de Loco Dice et sa structure Desolat. Avec le renfort de George G, le désormais trio prend en 2009 le nom de Premiesku et publie quelques maxis de deep-minimale-house remarqués. Leur premier album Indirect affiche aujourd’hui un double parti pris. D’une part sortir une musique plus expérimentale et laissant une large place à des influences électronica. D’autre part, l’utilisation exclusive de machines analogiques. Il en résulte un album immersif de house délicate, minimaliste, deep et expérimentale, qui s’apprivoisera au fur et à mesure des écoutes. Des morceaux midtempo éthérés comme “Ceva Care Se Multipli” et “E Codat” ou de minimale house tripée et onirique tel “Mecanism LRG3000” – sublime musique d’after – et “Vag” d’où s’échappent quelques notes discordantes de piano, en constituant les sommets. Le son de Bucarest, le vrai ! (Nicolas Bresson)

Indirect (Desolat/La Baleine)

Visited 15 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply