Skip to main content
29 août 2012

Chronique : Sébastien Tellier – My God Is Blue

par rédaction Tsugi

Il n’y a jamais de demi-mesure avec Sébastien Tellier. Tant du côté du public qui l’adule ou le déteste avec la même ferveur, que de l’artiste dont la parution de chaque album est prétexte à des concepts sans cesse plus délirants. Cette fois, Tellier se réincarne en chaman, fondateur de l’Alliance Bleue, une sorte de franc-maçonnerie hipster. Évidemment, on n’y croit pas une seule seconde, mais c’est drôle, à l’image du teaser “Pépito Bleu” qui a parfaitement joué son rôle.

Musicalement beaucoup moins ancré dans la cheesy disco 80’s que son prédécesseur Sexuality (on ne s’en plaindra pas), My God Is Blue, produit finement par Mr Flash, met surtout en avant les qualités vocales de ce nouveau “fou chanteur” dont on ignorait qu’il possédât un tel coffre. Comme toujours avec Tellier, les mélodies sont au rendez-vous avec parfois un parfum Polnareff du XXIe siècle (“My Poseidon”). L’orgie synthétique de “Against The Law” et ses étranges paroles sur les coiffeurs (?), la douceur mélancolique de “My God Is Blue”, le groove vicieux de “Cochon Ville” sont autant de réussites d’un album bien moins délirant qu’il n’y paraît. À vos Pépitos ! (Patrice Bardot)

My God Is Blue (Record Makers/Barclay)

Visited 71 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply