Chronique : The Burrell Brothers — The Nu Groove Years 1988–1992

Cousin new-yorkais du Chicagoan Trax Records, le révéré label Nu Groove fut fondé en 1998 par les man­agers de Rhe­ji et Ronald Bur­rell, pour sor­tir les pro­duc­tions de cette fratrie house. Abon­dantes, les pro­duc­tions des Bur­rell, seuls ou en duo, néces­si­taient un refuge, et jusqu’à sa dis­pari­tion qua­tre ans plus tard, fort d’une cen­taine de références, Nu Groove accueil­lit les max­is de Rhe­ji et Ronald, sous un tombereau de pseu­dos. Si Nu Groove ne ren­con­tra pas le suc­cès com­mer­cial et que la renom­mée des Bur­rell ne dépas­sa jamais le petit cer­cle des con­nais­seurs (à l’inverse de leurs com­pagnons de label Bob­by Kon­ders, Frankie Bones ou Joey Bel­tram), la var­iété et la qual­ité de leurs sor­ties en ont pour­tant fait des piliers de la scène under­ground new-yorkaise.

À chaque pseu­do­nyme son approche de la house, aux bass­es bien phat et au son soigneuse­ment impar­fait : jackin’ avec N.Y. House’n Author­i­ty, deep avec Metro, dance­floor avec Equa­tion, Houz’ Nee­groz, Bäs Noir ou Tech Trax Inc., hyp­no­tique avec K.A.T.O.… Une leçon d’histoire des dance­floors que l’on doit encore aux Néer­landais de Rush Hour, qui n’en finis­sent plus de redé­cou­vrir les tré­sors élec­tron­iques améri­cains. (Benoît Carretier)

The Nu Groove Years 1988–1992 (Rush Hour/Modulor)

(Vis­ité 285 fois)