City Manifesto : comment Paris et sa nuit se réinventent

Com­ment réin­ven­ter la ville ? C’est la ques­tion que s’est posée ARTE Cre­ative, qui pour y répon­dre, a pro­duit une web­série de huit doc­u­men­taires de huit min­utes cha­cun, réal­isés par Math­ias Bone. La plu­part des thèmes urbains sont abor­dés, de la recon­quête de l’e­space citadin à la lutte con­tre l’in­va­sion de la pub­lic­ité et bien sûr, la fête en fait par­ti. Un épisode lui est donc con­sacré, un mini-reportage dans les couliss­es de free par­ty 2.0. 

Quand on pense musique, et prin­ci­pale­ment musiques élec­tron­iques, on pense boîtes de nuit. Comme tout lieu pub­lic, elles ont leurs défauts : file d’at­tente, fumoir micro­scopique, bar hors de prix, trop de monde, soundsys­tem pas tou­jours à la hau­teur et prix d’en­trée pas for­cé­ment abor­d­able. Bref, tous ces points négat­ifs et surtout inévita­bles pour faire la fête à Paris ont inspiré de jeunes col­lec­tifs. Math­ias Bone est par­ti à la ren­con­tre de Mundopal et Jekyll & Hide et les a suivi dans un périple par­ti­c­uli­er. Organ­is­er une free par­ty, c’est loin d’être facile mais ça n’ar­rête pas ces jeunes pour la plu­part entêtés et surtout pas­sion­nés. Fête clan­des­tine où il est ques­tion de partage, d’am­biance et de musique, la free a con­nu son âge d’or mais n’a jamais vrai­ment dis­parue. Elle reprends vie en 2016 grâce à des petits courageux qui n’ont pas peur du noir, des sys­tèmes sons DIY et de la police. City Man­i­festo est une his­toire en plusieurs chapitres, pour mon­tr­er que la cul­ture urbaine et le pro­grès ne sont pas tou­jours où on les croit. 

(Vis­ité 103 fois)