Club Cheval — Discipline

Extrait du numéro 90 de Tsu­gi (mars 2016)

Déjà plus de trois ans. Au milieu d’autres espoirs de la scène française (Bam­bounou, La Femme, Melody’s Echo Cham­ber et d’autres), Club Cheval posait en octo­bre 2012 sur une couv de Tsu­gi restée fameuse avec comme titre “Le futur leur appar­tient”. Depuis, les qua­tre jock­eys élec­tro, Sam Tiba, Can­blaster, Myd et Pan­teros 666 se sont surtout dis­tin­gués en solo, repous­sant ain­si sans cesse l’arrivée de ce pre­mier album. Qua­si­ment 100 % R&B, ten­dance lourde, Dis­ci­pline déçoit juste­ment par ce choix monon­i­aque, mais peut-être au final le seul ter­rain d’entente au sein d’un quatuor aux influ­ences per­son­nelles bien dis­parates (de la tech­no à l’eurodance). On sauve le sin­gle bien foutu “Dis­ci­pline” d’un ensem­ble hélas bien ennuyeux et surtout dépourvu de toute aspérité. Trop éparpil­lées entre tracks à l’allure de démos mal finies (“Début”, “Bells”, “Dream On”) et inter­ludes dis­pens­ables, les 41 min­utes de cet album aux arrange­ments body­buildés parais­sent bien longues. Où est le futur ? (Patrice Bardot)

Dis­ci­pline (Parlophone/Warner), sor­ti le 4 mars. 

(Vis­ité 242 fois)