Coachella 2018 : Revoyez les lives de Beyoncé, St.Vincent, Nile Rodgers…

Sauf si vous avez vécu dans une grotte pen­dant le week-end, dif­fi­cile d’ignorer que Coachel­la se déroulait ce week-end dans le désert cal­i­fornien. Durant trois jours, les couronnes de fleurs se sont mêlées aux per­for­mances de Bey­on­cé, The Week­nd, Maceo Plex ou encore Petit Bis­cuit… Petit flo­rilège.

Beyoncé : black power et reformation des Destiny’s Child

Une mul­ti­tude de danseurs, une mise en scène grandiose et des aspects mil­i­tants — le jaune et le noir des cos­tumes rap­pel­lent certes les rayures de la Queen B (la “reine des abeilles”), mais aus­si les couleurs de la Alpha Phi Alpha Fra­ter­ni­ty, la pre­mière fra­ter­nité noire-américaine… Bey­on­cé n’a pas fait les choses à moitié pour son live d’1h45 à Coachel­la. Il faut dire qu’elle était atten­due : elle était déjà pro­gram­mée au fes­ti­val l’année dernière mais avait dû annuler sa presta­tion à cause de sa grossesse. Elle devient ain­si en 2018 la pre­mière femme noire à se pro­duire en tant que tête d’affiche à Coachel­la.

Elle en égale­ment prof­ité pour inviter ses deux amis d’enfance, Kel­ly Row­land et Michelle Williams, et ain­si faire revivre les Destiny’s Child le temps de trois titres.

 

St. Vincent, arme de séduction massive

L’indie-rock de St.Vincent a su faire bouger les foules le ven­dre­di 13 avril. Une mise en scène épurée (si on la com­pare à celle de Bey­on­cé) pour un instant où les gui­tares gron­dent. Extrait de son dernier album éponyme, “Masse­duc­tion” offre aus­si des pas­sages plus élec­tron­iques invi­tant cha­cun à danser en rythme.

Petit Biscuit conquiert l’Amérique

La tournée de Petit Bis­cuit ne s’arrête plus ! Depuis la sor­tie de son pre­mier album Pres­ence, le Français s’est lancé dans une tournée des Zéniths pour dif­fuser sa vague chill,  mais il y a quelques jours il a tra­ver­sé l’Atlantique pour se ren­dre au fes­ti­val mythique cal­i­fornien.

Grav­i­ta­tion 📷: @rohofoto

Une pub­li­ca­tion partagée par Coachel­la (@coachella) le

Busy P en interview

Pedro Win­ter alias Busy P était égale­ment de la par­tie. Après avoir fêté en grandes pom­pes les quinze ans d’Ed Banger au Grand Rex, la tête pen­sante du label français s’est ren­du aux Etats-Unis. Lors d’une inter­view, il revient sur l’évolution du fes­ti­val.

Post Malone, future tête d’affiche de Rock en Seine

Avant de fouler les planch­es de Rock en Seine, Post Mal­one est venu inter­préter “Psy­cho”, l’un de ses derniers titres, plongé dans un jeu de lumières vert. Pour décou­vrir la suite de de l’album Beer­bongs & Bent­leys, rendez-vous le 27 avril.

Nile Rodgers, toujours chic !

Pour un moment de bonne humeur absolu, voici en bonus la per­for­mance de Nile Rodgers sur le titre “Good Times”. Pour l’occasion, le pub­lic a été con­vié à mon­ter sur scène pour laiss­er par­ler son corps en rythme avec le maître du disco-funk.

(Vis­ité 1 287 fois)