Skip to main content
9 octobre 2020

Comment « Bande Organisée » de JUL devient le phénomène musical du moment

par Tsugi

« Bande Organisée« , le premier single du projet de JUL 13’Organisé, est en passe de devenir un nouvel hymne marseillais et LE phénomène musical du moment, avec ses paroles déjà cultes « zumba cafew, cafew carnaval » qui enflamment la cité phocéenne et bientôt le reste de la France.

Par Richard Strauss

Mise à jour 9/10/20 : La compilation est maintenant disponible partout.

Dimanche soir, un peu moins de 23h, Marseille. Jérôme Brisard, l’arbitre du tumultueux PSG-OM (0-1), siffle le coup de sifflet final. Le « zumba cafew » peut inonder les rues de Marseille. « Ça fait cinq fois de suite qu’ils la mettent », en pleure de rire Anto, devant un bar de la place Notre-Dame-du-Mont, dans le centre-ville. Et à la sixième fois – il y en aura une petite dizaine –, comme pour les premières, tout le peuple olympien saute, danse, chante ces paroles pour fêter la victoire. C’est aussi le cas à plus de 700 km de là, dans les vestiaires du parc des Princes où Dimitri Payet et Jordan Amavi ambiancent toute une équipe au rythme du « zumba cafew, cafew carnaval ».

On pourrait croire que « zumba cafew » est le titre du morceau tant il est usité, mais non. Sortie le 15 août dernier, le son dont ces paroles sont issues s’appelle « Bande Organisée » et est produit par Jul, featuring SCH, Kofs, Naps, Soso Maness, Elams, Solda et Houari. Il totalise déjà près de 70 millions de vues sur YouTube, 30 millions de streams en moins d’un mois et a battu le record d’atteindre la certification platine le plus rapidement du rap français, en seulement 25 jours. (Update 22/09 : le single été certifié single de diamant (50 millions d’écoutes) en seulement 38 jours et bat un nouveau record de vitesse dans l’histoire de la musique française). Premier extrait de la très attendue compilation 13’Organisée (9 octobre) pour laquelle Jul a réuni plusieurs générations de rappeurs marseillais, il est en passe de devenir un hymne à Marseille.

Tracklist et featurings du projet « 13 organisé » de JUL (sortie le 9 octobre)

Tube de l’été qui résonne dans les Clio surchargées sur la Corniche, dans les kebabs et les bars du centre ou les plages du Nord au Sud, tout le monde s’ambiance sur « Bande Organisée » à Marseille. « Je le trouve vachement bien ce son, il faut dire que la production est bien faite, avec des sonorités de kuduro, d’électro, c’est en plein dans l’air du temps », analyse Julien Valnet, spécialiste du hip-hop à Marseille. Des rythmes qui plaisent, à l’image du « zumba cafew, cafew carnaval » dans le couplet de Soso Maness, carrément devenu un café commercialisé par un torréfacteur toulousain avec des arômes « très sucrés et chocolatés » en édition très limitée, sans parler des innombrables memes Internet.

« J’ai bien l’impression que ça va devenir l’hymne de Marseille. »

Mais aussi « pas mal de punchlines ». « Le téléphone bippe, que tu prends la kew. C’est Marseille, bébé, sa mère un CDD », pour SCH. « C’est pas la capitale (nan), c’est Marseille, bébé » ou « Mi amor, c’est les quartiers Sud, c’est les quartiers Nord. Nique ta mère sur la Canebière. Nique tes morts sur le Vieux-Port » pour Kofs. Sans oublier des symboles forts dans le clip, avec le stade Vélodrome, le stade d’Endoume ou la Bonne Mère. Autant d’ingrédients qui font dire à Julien Valnet que le morceau « Bande Organisée » a toutes les chances de coller à la peau de Marseille pour un bon moment, à l’image d’un « Belsunce Breakdown » de Bouga, sorti il y a 20 ans. « J’ai bien l’impression que ça va devenir l’hymne de Marseille », avance-t-il.

La victoire olympienne dimanche a propulsé le titre dans une autre sphère. Au point qu’André Villas Boas, le coach de l’OM, y aille de son clin d’œil considérant « Bande Organisée » comme « intéressant », après l’avoir découvert à travers le nouveau chambrage de Dimitri Payet. Le numéro 10 olympien a détourné la couverture du titre en remplaçant les visages des rappeurs par celle des joueurs de l’OM après leur victoire face à Paris. Sans doute une réponse à la banderole du CUP déployé dimanche avec « PSG-OM : 9 ans de sodomie en bande organisée ».

Visited 198 times, 1 visit(s) today