© R.S.

Comment “Bande Organisée” de JUL devient le phénomène musical du moment

par Tsugi

Bande Organ­isée”, le pre­mier sin­gle du pro­jet de JUL 13’Organisé, est en passe de devenir un nou­v­el hymne mar­seil­lais et LE phénomène musi­cal du moment, avec ses paroles déjà cultes “zum­ba cafew, cafew car­naval” qui enflam­ment la cité phocéenne et bien­tôt le reste de la France.

Par Richard Strauss

Mise à jour 9/10/20 : La com­pi­la­tion est main­tenant disponible partout.

Dimanche soir, un peu moins de 23h, Mar­seille. Jérôme Bris­ard, l’arbitre du tumultueux PSG-OM (0–1), sif­fle le coup de sif­flet final. Le « zum­ba cafew » peut inon­der les rues de Mar­seille. « Ça fait cinq fois de suite qu’ils la met­tent », en pleure de rire Anto, devant un bar de la place Notre-Dame-du-Mont, dans le centre-ville. Et à la six­ième fois – il y en aura une petite dizaine –, comme pour les pre­mières, tout le peu­ple olympi­en saute, danse, chante ces paroles pour fêter la vic­toire. C’est aus­si le cas à plus de 700 km de là, dans les ves­ti­aires du parc des Princes où Dim­itri Payet et Jor­dan Amavi ambian­cent toute une équipe au rythme du « zum­ba cafew, cafew car­naval ».

On pour­rait croire que “zum­ba cafew” est le titre du morceau tant il est usité, mais non. Sor­tie le 15 août dernier, le son dont ces paroles sont issues s’ap­pelle “Bande Organ­isée” et est pro­duit par Jul, fea­tur­ing SCH, Kofs, Naps, Soso Maness, Elams, Sol­da et Houari. Il totalise déjà près de 70 mil­lions de vues sur YouTube, 30 mil­lions de streams en moins d’un mois et a bat­tu le record d’at­tein­dre la cer­ti­fi­ca­tion pla­tine le plus rapi­de­ment du rap français, en seule­ment 25 jours. (Update 22/09 : le sin­gle été cer­ti­fié sin­gle de dia­mant (50 mil­lions d’é­coutes) en seule­ment 38 jours et bat un nou­veau record de vitesse dans l’his­toire de la musique française). Pre­mier extrait de la très atten­due com­pi­la­tion 13’Organisée (9 octo­bre) pour laque­lle Jul a réu­ni plusieurs généra­tions de rappeurs mar­seil­lais, il est en passe de devenir un hymne à Mar­seille.

Track­list et fea­tur­ings du pro­jet “13 organ­isé” de JUL (sor­tie le 9 octo­bre)

Tube de l’été qui résonne dans les Clio sur­chargées sur la Cor­niche, dans les kebabs et les bars du cen­tre ou les plages du Nord au Sud, tout le monde s’ambiance sur “Bande Organ­isée” à Mar­seille. « Je le trou­ve vache­ment bien ce son, il faut dire que la pro­duc­tion est bien faite, avec des sonorités de kuduro, d’électro, c’est en plein dans l’air du temps », analyse Julien Val­net, spé­cial­iste du hip-hop à Mar­seille. Des rythmes qui plaisent, à l’image du « zum­ba cafew, cafew car­naval » dans le cou­plet de Soso Maness, car­ré­ment devenu un café com­mer­cial­isé par un tor­ré­fac­teur toulou­sain avec des arômes « très sucrés et choco­latés » en édi­tion très lim­itée, sans par­ler des innom­brables memes Inter­net.

« J’ai bien l’impression que ça va devenir l’hymne de Mar­seille. »

Mais aus­si « pas mal de punch­lines ». « Le télé­phone bippe, que tu prends la kew. C’est Mar­seille, bébé, sa mère un CDD », pour SCH. « C’est pas la cap­i­tale (nan), c’est Mar­seille, bébé » ou « Mi amor, c’est les quartiers Sud, c’est les quartiers Nord. Nique ta mère sur la Canebière. Nique tes morts sur le Vieux-Port » pour Kofs. Sans oubli­er des sym­bol­es forts dans le clip, avec le stade Vélo­drome, le stade d’Endoume ou la Bonne Mère. Autant d’ingrédients qui font dire à Julien Val­net que le morceau “Bande Organ­isée” a toutes les chances de coller à la peau de Mar­seille pour un bon moment, à l’image d’un “Bel­sunce Break­down” de Bouga, sor­ti il y a 20 ans. « J’ai bien l’impression que ça va devenir l’hymne de Mar­seille », avance-t-il.

La vic­toire olympi­enne dimanche a propul­sé le titre dans une autre sphère. Au point qu’André Vil­las Boas, le coach de l’OM, y aille de son clin d’œil con­sid­érant “Bande Organ­isée” comme « intéres­sant », après l’avoir décou­vert à tra­vers le nou­veau cham­brage de Dim­itri Payet. Le numéro 10 olympi­en a détourné la cou­ver­ture du titre en rem­plaçant les vis­ages des rappeurs par celle des joueurs de l’OM après leur vic­toire face à Paris. Sans doute une réponse à la ban­de­role du CUP déployé dimanche avec « PSG-OM : 9 ans de sodomie en bande organ­isée ».

(Vis­ité 14 056 fois)