Brigitte Lahaie / Capture d'écran YouTube

Comment produit-on la BO d’un film porno féministe, expliqué par JB Hanak

La BO signée JB Hanak du long-métrage pornographique Une dernière fois, réal­isé par Olympe de G avec Brigitte Lahaie, est disponible en vinyle collector.

Jean-Baptiste Hanak est un artiste multi-casquettes : artiste plas­ti­cien, moitié du duo français dDam­age (avec son frère), mem­bre du groupe Cobra, insti­ga­teur du pro­jet dDash, inter­prète pour l’ensem­ble de musique con­tem­po­raine Sleaze Art, et bien sûr, com­pos­i­teur de musique de film. Quelle liste. Quelle car­rière. Et celle-ci vient encore s’al­longer avec la bande orig­i­nale qu’il a com­posé pour le dernier long-métrage porno fémin­iste d’Olympe de G Une dernière fois, sor­ti en juin dernier, et dans lequel l’ac­trice porno et icône 70’s de la libéra­tion sex­uelle Brigitte Lahaie a accep­té de tourn­er, une dernière fois. La BO du long-métrage est disponible en pré­com­mande sous la forme d’un vinyle col­lec­tor. Tsu­gi est par­ti à la ren­con­tre de cet artiste pluriel, humain et pro­fondé­ment engagé.

Olympe de G, dis­ci­ple d’Eri­ka Lust, toutes deux pio­nnières dans le porno fémin­iste – un genre qui met en valeur les femmes et place leurs désirs au cen­tre de l’acte sex­uel tout en ayant les mêmes visées éro­tiques que la pornogra­phie tra­di­tion­nelle – abor­de dans son film Une dernière fois le droit à mourir dans la dig­nité, avec Brigitte Lahaie dans le rôle de Salomé, une femme âgée de 69 ans qui va pro­gram­mer sa mort et, en même temps, la dernière fois qu’elle fera l’amour.

Pour moi, ce long-métrage, c’est un film d’au­teur. Le scé­nario fait quatre-vingt pages, c’est pas un scé­nar’ clas­sique de porno.”

Jean-Baptiste Hanak

Jean-Baptiste Hanak / © Pierre Jean G

Et pour JB Hanak, ce film n’est pas juste un porno : “Pour moi, ce long-métrage, c’est un film d’au­teur. En France, on a le CSA qui classera ce film automa­tique­ment pornographique parce qu’on y voit des scènes explicites mais c’est un film d’au­teur ; le scé­nario fait quatre-vingt pages, c’est pas un scé­nar’ clas­sique de porno : il y a des acteurs, des actri­ces, des per­son­nages, une his­toire, un dis­cours qui est à la fois un dis­cours nar­ratif mais aus­si un dis­cours poli­tique avec des pris­es de posi­tion qui vont, à mon sens, bien au-delà du fémin­isme”.

Et c’est juste­ment bien au-delà du fémin­isme que se répan­dent les luttes qu’il mène depuis plusieurs années : “D’une manière glob­ale, c’est un dis­cours anti-exclusion, je suis inscrit dans beau­coup de luttes antidis­crim­i­na­toires et depuis très longtemps. De par mon statut de per­son­ne civile comme par­fois aus­si prof­i­tant de mon statut d’artiste avec ma petite renom­mée, l’un ou l’autre, tout est bon à pren­dre. Je tra­vaille énor­mé­ment depuis une petite dizaine d’an­nées avec une asso qui s’ap­pelle Good­fel­las, qui est représen­tée par deux jeunes filles extra­or­di­naires, avec qui on monte régulière­ment des opéra­tions pour divers­es luttes antidis­crim­i­na­toires : aus­si bien con­tre l’ex­clu­sion des enfants homosexuel.les renié.es par leur famille que con­tre l’esclavage mod­erne par le salari­at et le patronat, la recon­nais­sance des per­son­nes trans­gen­res, énor­mé­ment de choses…”

Avec, d’ailleurs, des ini­tia­tives très actuelles qui réson­nent avec les événe­ments de ces dernières semaines : “Le dernier truc qu’on a fait était une lev­ée de fonds pour le développe­ment d’une appli­ca­tion pour smart­phone qui te per­met d’avoir accès à un cloud en urgence, automa­tisé, qui fait que si tu filmes, dis­ons, des vio­lences poli­cières et que par “malchance” ton télé­phone tombe par terre, qu’il se retrou­ve cassé, les images sont immé­di­ate­ment hébergées sur un cloud blo­qué et inac­ces­si­ble à quiconque sauf à la per­son­ne naturelle­ment pro­prié­taire des images”. Bingo.

 

À lire également :
Un producteur de musique a été roué de coups par 3 policiers dans son studio

 

Cette force d’en­gage­ment, il la partage égale­ment avec Olympe de G, la réal­isatrice : “C’est une amie de très, très, très longue date, ça fait 20 ans que je la con­nais.” Une admi­ra­tion et entente artis­tique se cou­plent avec une franche ami­tié : “Je me recon­nais dans ses idées et dans ses com­bats, j’ai infin­i­ment con­fi­ance en elle. On se ressem­ble elle et moi, on est fait pour boss­er ensem­ble et ça se passe super bien”.

Et for­cé­ment, lorsqu’on par­le d’en­tente artis­tique, on s’est demandé com­ment fait-on pour com­pos­er une bande orig­i­nale pour un long-métrage porno, fémin­iste, engagé et poli­tique, en bref, pour un film d’une telle charge sym­bol­ique ? “Quand j’ai com­mencé à créer, je me suis retrou­vé bien embêté parce que je n’avais pas de base ; enfin, autre que le débat intel­lectuel. Les points d’ap­pui que j’ai réus­si à trou­ver ont été ma pre­mière expéri­ence pour la danse con­tem­po­raine, avec Kasper. Ensuite c’est Myr­i­am Gourfink, ça fait 20 ou 25 ans qu’elle tra­vaille sur la lenteur dans le mou­ve­ment du corps, puis c’est ce truc qui m’a sauté à la gueule en 2017 : les mou­ve­ments avec les ralen­tis et les macros du film expéri­men­tal d’Olympe en 2017. Alors j’y suis allé avec des glis­sés, de la gui­tare, de l’ar­chet, de la base pré­paré ; tu vois, on ne va pas jouer des lignes de basse comme un joueur de rock de funk live, on est dans l’étire­ment du mou­ve­ment, il y a une ques­tion de sus­pense qu’il faut savoir dispenser”.

Le vinyle col­lec­tor de la BO est disponible à la pré­com­mande ici.

Track­list : 

FACE A
1. Une Pre­miere Fois — Jb Hanak & Zoé Wolf
2. Salome — Jb Hanak & Cedric Hanak
3. Salome et Jean-Baptiste — Jb Hanak & Cedric Hanak
4. Michael et San­dra — Jb Hanak & Cedric Hanak
5. San­dra et Mick­ael — Jb Hanak & Cedric Hanak

FACE B
1. Mick­ael — Jb Hanak
2. Salome et Jerome — Jb Hanak
3. Salome et San­dra — Jb Hanak
4. Fleur Et Max — Jb Hanak & Cedric Hanak

(Vis­ité 8 474 fois)