Skip to main content
15 avril 2020

Confiné.e.s avec… DJ Cam

par Tsugi

Les musiciens sont comme tout le monde : bloqués chez eux. On leur a demandé comment ils occupent leurs journées, pour en tirer quelques recommandations. Aujourd’hui, c’est DJ Cam qui nous raconte.

Récemment installé à Nice, le mythique pionnier français de l’abstract hip-hop creuse son sillon entre trip-hop et jazz depuis les années 90. Son dernier disque, 90’s, rend hommage aux DJ et rappeurs de son enfance passée à New York, comme A Tribe Called Quest ou J Dilla, avec douceur et nostalgie.

Propos recueillis par Olivier Pernot

Tu es où en ce moment ?

Chez moi, à Nice. C’est ma nouvelle ville et ma nouvelle maison depuis une semaine. Mon déménagement était prévu juste avant qu’on soit confiné.

Quel est le livre que tu lis en ce moment ?

J’ai toujours quatre ou cinq livres d’avance et juste avant le confinement, j’ai acheté un livre absolument génial : Un automne de Flaubert d’Alexandre Postel. Quelques temps après avoir écrit L’Education sentimentale, Gustave Flaubert a décidé d’aller passer un automne en Bretagne, à Concarneau. Alexandre Postel a repris toutes ses correspondances à cette époque pour raconter sa vie là-bas. C’est comme un journal, mais romancé. L’histoire se déroule en 1875. C’est drôle et très vivant.

Un album que tu viens de redécouvrir et que tu aimes écouter tranquillement, en entier, installé dans son canapé ?

C’est un album du trompettiste Freddie Hubbard, Mistral, que j’ai en pressage japonais (le disque n’est sorti qu’aux États-Unis, au Japon et au Portugal, ndr). Il y a des invités comme Stanley Clarke ou Paulinho Da Costa, qui a fait des percussions sur les albums mythiques de Michael Jackson. Cet album Mistral, qui date de 1981, est un disque de jazz funk très organique, qu’il faut vraiment écouter du début à la fin. Sa pochette est magnifique, et on voyage, comme avec le livre sur Flaubert.

Un disque pour danser dans son salon ?

Ce n’est pas un album, c’est un coffret ! Je réécoute en ce moment un super coffret bootleg en cinq vinyles du Paradise Garage (club new-yorkais de la fin des années 70, ndr). C’est le mix que Larry Levan a fait pour la dernière soirée du club. Il joue des morceaux de Joe Smooth, Diana Ross, Giorgio Moroder, Roy Ayers, Adonis, The Temptations, MFSB, etc. C’est hyper bien mixé, ça te plonge dans l’ambiance et tu peux danser dans ton salon.

Un film à revoir, parmi les classiques qui t’ont marqué ?

Il y a quelques jours, je discutais avec un voisin du couvre-feu qui est mis en place à Nice. A 23h, interdiction de sortir. Cela m’a fait penser au film Gremlins et m’a donné envie de le revoir. Après minuit, il ne faut pas donner à manger aux mogwaïs sinon ils vont se transformer en gremlins ! C’est un super film pour les enfants et les ados. C’est plein de naïveté et en ce moment, on a bien besoin de ça.

Un jeu à faire en famille ?

Je ne suis pas très jeu… mais je dirais Cluedo, comme je suis un grand fan de Columbo et des enquêtes policières.

Un site Internet à fouiller ?

Je suis passionné de pêche à la mouche et je viens de découvrir un site tentaculaire, celui de la Fédération départementale de pêche des Alpes-Maritimes. Ce site est hyper bien fait, avec des cartes de tous les torrents, rivières et lacs sauvages. Avec plein de photos, de forêts, de montagnes.

Un plat que tu aimes cuisiner ?

Je cuisine vraiment très très peu. Ma femme est une cheffe exceptionnelle. Mais j’ai une spécialité, le poulet coco à la Thaï. Je le réussis pas trop mal.

Une activité que tu aimes faire ces jours-ci ?

Comme je viens de déménager, je range énormément, j’aménage. Cela me fait faire du sport en plus ! Sinon, je me suis occupé du jardin : j’ai coupé certains arbres, des branches mortes.

Tu as envie de faire quoi en premier à l’extérieur quand le confinement se terminera ?

J’ai envie de prendre le tout nouveau vélo que je me suis acheté récemment et me faire les 40 kilomètres de pistes cyclables qui longent la mer. Là, je suis dans les starting-blocks.

Tu prépares quoi pour cette année ?

J’ai un nouvel album qui doit sortir en septembre. Il est déjà prêt. C’est un disque très solaire, qui mélange musique brésilienne et électro. Il s’intitule Tropical Gypsy.

Qu’espères-tu que ce confinement va changer dans nos vies ?

J’espère qu’on va se calmer vraiment, qu’on va arrêter la surconsommation, les billets d’avions à 20 balles pour aller passer un week-end quelque part. Toutes ces choses absurdes. Il faut qu’on prenne le temps et qu’on se rapproche de la nature. C’est pour ça que j’ai quitté Paris, où tout le monde est speed, dans un flow énergétique démentiel, et que je me suis installé à Nice.

Visited 37 times, 1 visit(s) today