Skip to main content
26 septembre 2023

Coopérations rompues entre Sahel et France : confusion et incompréhension

par Léa Formentel

Le mercedi 13 septembre dernier, le ministère de la Culture a pris la décision de stopper toute collaboration artistique avec trois pays du Sahel. Cette décision a été prise suite à des récents putschs, survenus ces derniers mois au Mali, Niger et Burkina Faso. La décision n’a pas très bien été reçue. 

C’est donc le mercredi 13 septembre dernier que le ministère de la Culture a pris la décision de suspendre toute collaboration artistique avec trois pays du Sahel à la suite de récents évènements, à savoir plusieurs putschs militaires, comme l’a notamment décrit Libération. Les directives rendues publiques par le Syndeac affirment que le secrétariat général du ministère de la Culture, sur instruction du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, enjoignait alors par courrier aux structures culturelles françaises subventionnées de « suspendre, jusqu’à nouvel ordre, toute coopération avec les pays suivants : Mali, Niger, Burkina Faso. Par conséquent, tous les projets de coopération qui sont menés par vos établissements ou vos services, avec des institutions ou des ressortissants de ces trois pays doivent être suspendus, sans délai, et sans aucune exception ». En d’autres termes, cela implique donc la mise sous tension des festivals et manifestations à venir, ainsi que la non délivrance des visas pour les ressortissants de ces trois pays.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Tsugi Radio (@tsugiradio)

 

La double peine

Comme l’explique Lola Avril, docteure en sciences politiques, sur Tsugi Radio (la vidéo ci-dessus) il semble néanmoins qu’il y ait eu une confusion conduisant à un rétropédalage de la part du gouvernement. Les deux ministères, ceux des Affaires étrangères et de la Culture, ont voulu clarifier les choses : ils ont assuré dans la soirée du jeudi 14 septembre n’avoir demandé « aucune déprogrammation d’artiste”. Après cela, Emmanuel Macron a lui-même confirmé que la France continuerait d’accueillir des artistes du Sahel, lors d’un déplacement en Côté d’Or comme le détaille un article du Monde. On peut néanmoins se poser la question quant à l’avenir des relations entre la France et le Sahel, qui ont été fortement mise à mal.

 

 

 

La chanteuse Rokia Traore, interrogée par Mediapart, n’a pas manqué d’exprimer son état de choc, suite ces décisions.

 

 

 

Invité sur TV5 Monde, le journaliste Seidik Abba est récemment revenu sur la situation actuelle entre la France et le Sahel, deux mois après les évènements survenus au Niger.

 

A lire aussi : Women In Electronic #3 : 7 mixes exclusifs par 7 DJs et productrices 🔊

 

Visited 57 times, 1 visit(s) today