Coup de pouce : Brainwaltzera

Par­fois, on tombe dans nos mails ou totale­ment par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’. 

La car­rière de Brain­waltzera a débuté comme celle de beau­coup d’autres artistes de notre époque : en ligne. Postant des morceaux aux noms imprononçables sur son compte Sound­cloud, l’artiste mys­térieux se fait remar­quer en 2015 lorsqu’un cer­tain “user18081971” — qui s’est avéré plus tard être un des comptes de Richard D. James alias Aphex Twin — com­mente un de ses morceaux en ne taris­sant pas d’éloges à son sujet. Plus tard en 2016, il sort un pre­mier EP auto‐produit, Marzi­pan, puis enchaîne en 2017 avec Out­dives EP sor­ti sur Ana­log­i­cal Force, puis, le plus remar­qué Aesco­ba EP sur le label FILM — Future Is Lis­ten­ing Music, qui pub­lie aus­si Grand­broth­ers.

Aujourd’hui, le mys­térieux artiste con­tin­ue de sur­pren­dre avec son pre­mier album Poly‐ana, tou­jours sur FILM. Le long‐format tire son nom à la fois des syn­thé­tiseurs analogiques poly­phoniques que Brain­waltzera utilise, et du principe de Pollyan­na — une théorie qui sug­gère de se rap­pel­er les bons sou­venirs plutôt que les mau­vais, ou plus sim­ple­ment “voir la vie en rose”. Dans cet ordre d’idée, une autre notion sug­gère qu’une odeur ou un son peut faire revenir un indi­vidu à un instant T de sa vie. Ain­si, par­al­lèle­ment à la sor­tie de l’album, Brain­waltzera a fait pré­par­er par Mario Lom­bar­do, le directeur créatif d’Ate­lier Oblique, un par­fum spé­cial pour la sor­tie physique de son disque, de sorte à con­serv­er la pre­mière expéri­ence d’écoute du long‐format pour ses audi­teurs.

Entre ambi­ent, break­beat, voire même drum’n bass, dif­fi­cile de résumer Poly‐ana à un genre tant l’artiste fait le grand écart entre les treize morceaux. Planant, atmo­sphérique, mais aus­si mus­clé et per­cu­tant.

Et le clip psy­chédélique du pre­mier morceau de l’album “kur­ry­tee [MIDI_2_CV]” :

Pour com­man­der Poly‐ana de Brain­waltzera, c’est par ici.

(Vis­ité 780 fois)