Coup de pouce : Denuit

Par­fois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment, comme ici avec Denu­it. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’. 

Aujour­d’hui, c’est Denu­it qu’on a déniché dans nos mails. Le duo français basé à Mont­pel­li­er pro­duit depuis 2017 une musique sin­gulière, entre cold-wave, krautrock et tech­no. Ce qui le car­ac­térise ? Son style rétro-futuriste et sa musique élec­tron­ique désor­don­née.

Alors qu’Ivi s’oc­cupe des machines en tout genre, Bon­nie chante, joue de la flûte, des gongs ou du syn­thé. Son tim­bre est excep­tion­nel (au sens pro­pre du terme). Sa voix est puis­sante, par­fois agres­sive. Si on par­le des deux com­pères aujour­d’hui, c’est parce qu’ils ont récem­ment sor­ti leur troisième pro­jet sur le label Hapax Records.

Rythme répéti­tif, syn­thés psy­chédéliques, arrange­ments volon­taire­ment brouil­lons et sons sat­urés : c’est la recette mag­ique qui a don­né lieu à Oph : The Lone­ly Plan­et, LP sor­ti ce lun­di 9 décem­bre. Entre la sen­sa­tion déchi­rante d’ape­san­teur ressen­tie à l’é­coute de “Galac­tic Love” et la chanteuse qui s’é­gosille sur “Black Ice”, on décou­vre au fur et à mesure de l’al­bum la planète Oph et son univers aus­si cap­ti­vant que dystopique. Défini­tive­ment, Denu­it est un OVNI qui débar­que sur la scène élec­tron­ique avec sa musique expéri­men­tale tâchée d’in­flu­ences punk.

(Vis­ité 487 fois)