Skip to main content
Crédit : Rod Maurice
5 juin 2018

Coup de pouce : Irène Drésel

par Clémence Meunier

Parfois, on tombe dans nos mails ou totalement par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en parle, tout simplement, comme aujourd’hui avec la techno florale d’Irène Drésel. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’.

Des hangars, de la sueur qui perle sur les murs, il fait chaud, tout est gris, béton et obscurité. Voilà à quoi ressemble, en 2018, un bon nombre de soirées techno. Mais pas chez Irène Drésel : pour son concert au festival Panoramas, fin avril, la productrice française avait installé tout un jardin sur scène, avec fleurs et robes de naïades pour elle, son percussionniste et sa flûtiste. Oui, vous avez bien lu. Sur scène, elle s’accompagne d’une amie joueuse de flûte à bec, pour un résultat plus organique et psychédélique qu’un simple live machine. Car là est toute l’ambition d’Irène Drésel : ramener un peu de nature et de sensualité dans un genre parfois trop martial pour cette productrice et plasticienne vivant à la campagne, loin de Paris et de son stress urbain. Ainsi, techno « florale », mysticisme et boucles acid se côtoient pour un joyeux bordel hypnotique.

Mais ne lui collons pas trop vite l’étiquette de « hippie », une case dans laquelle elle ne se retrouve pas forcément – ou en tout cas c’est ce qu’elle nous racontait au micro de Tsugi Radio quelques heures avant le fameux concert morlaisien. Depuis sa première apparition sur une compilation Explorer du label InFiné, c’est avant tout la sensualité qu’Irène Drésel cherche à retrouver dans la techno. Sur la pochette de son premier EP, Rita, elle semble en pleine extase. Sur scène aussi. Et nous avec : à la fois mélodiques et calibrés pour le dancefloor et la transe, ses morceaux, les deux petits derniers « Icône » et « Medusa » en tête, sont frontaux, efficaces, un peu dark, très sexy. Techno imparable et prêtresse mystique d’un cercle hédoniste ? Le meilleur des deux mondes.

Nous ne sommes visiblement pas les seuls à avoir eu un coup de coeur pour Irène Drésel : Rone l’a invitée à assurer sa première partie au Zénith de Paris le vendredi 15 juin prochain.

Visited 36 times, 1 visit(s) today