Coup de pouce : Juju

Par­fois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment, comme ici avec Juju. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’.

Un peu de rock alter­natif sicilien pour bien démar­rer la semaine. Gioele Valen­ti plonge dans la musique au début des années 2000 sous le nom Her­self, tout pre­mier pro­jet pro­duit par le label du groupe Ver­de­na, Jes­trai Records. Rapi­de­ment remar­qué, il devient par la suite col­lab­o­ra­teur et ami du gui­tariste Amau­ry Cam­buzat (Ulan Bator, Faust), qui pro­duira égale­ment cer­tains pro­jets de Valen­ti. S’en­suiv­ent dif­férentes col­lab­o­ra­tions : une tournée avec le groupe Mer­cury Rev, puis la nais­sance de Lay Lla­mas où il com­pose et pro­duit Ostro (Rock­et Record­ings) devenu depuis un petit clas­sique de la musique ital­i­enne psy­chédélique. Avec Lay Lla­mas, mais aus­si avec Goat ou encore Josefin Öhrn And The Lib­er­a­tion (en tant que gui­tariste), il sil­lonne les routes d’Eu­rope à mul­ti­ples repris­es. C’est après ces périples, et surtout, après avoir observé les dif­férentes cul­tures qui nour­ris­sent l’his­toire de la Sicile (grecque, arabe, nor­mande, française…) que naît Juju, voy­age onirique dans les racines de l’Eu­rope méditer­ranéenne.

Sor­ti le 29 mai dernier, Maps & Ter­ri­to­ry est le troisième long-format de Juju. C’est peu dire qu’il tran­spire les inspi­ra­tions de Gioele Valen­ti, à savoir Kiss, Vel­vet Under­ground ou encore Joy Divi­sion (en témoigne “God Is a Rover”). Néan­moins, l’al­bum ne se lim­ite pas à repro­duire bête­ment la new-wave éta­suni­enne des années 70 et 80. Entre accents psy­chédéliques et musique touareg, il ne nég­lige pas ses influ­ences méditer­ranéennes. La preuve en est, avec la basse de “Moth­er­fuck­er Core” ou le solo de gui­tare de “I’m In Trance”. “Archontes Take Con­trol” puise lui directe­ment dans un jazz égyp­tien som­bre et planant. Autant dire que Maps & Ter­ri­to­ry porte très bien son nom, por­teur d’une musique qui n’a plus de fron­tières.

Et si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

(Vis­ité 399 fois)