Skip to main content
17 mars 2017

Coup de pouce : Lecomte de Brégeot

par Clémence Meunier

Parfois, on tombe dans nos mails ou totalement par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en parle, tout simplement. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’. 

Cela fait longtemps que Yannick Lecomte, aka Lecomte de Brégeot, traîne ses singles dans nos boîtes mail. Par manque de temps et de place, on n’avait jamais pu partager ses créations… A moins que ce soit parce qu’on souhaitait les garder le plus longtemps possible pour nous ? Quoiqu’il en soit, aujourd’hui, ça y est : à l’occasion de la sortie de « Carry On », il était grand temps de parler du Lyonnais, DJ et producteur. Oscillant entre new wave, house et electro, mais gardant toujours les petites influences 80’s d’un mec biberonné au Depeche Mode et Joy Division, Lecomte de Brégeot semble également s’être pris, comme beaucoup, la French Touch en pleine poire. De tout ce mélange est née une (pour le moment) courte discographie hyper variée, marquée cependant par un amour commun : celui des lignes de basses granuleuses, qu’on imaginerait presque partir dans des envolées acid… Un jour peut-être !

Après un premier EP, There Was A Day, sorti l’année dernière sur le label bordelais Boxon Records – avec un morceau-titre chanté par Mademoiselle B et irrésistible, que l’on vous a copié ci-dessus -, Lecomte de Brégeot a également sorti un clip tout en chorégraphies. Et ce n’est pas un hasard si on partage ça un vendredi soir : non seulement son noble nom est à retenir pour briller ce week-end, mais sa musique donne aussi drôlement envie de se remuer !

Visited 16 times, 1 visit(s) today