Crédit : Goledzinowski

Jacques, Agar Agar, Renart… On réécoute les interviews Tsugi Radio des lauréats de Séquence

Séquence : c’est le nom du pro­gramme du FGO-Barbara, qui offre à huit lau­réats une jolie enveloppe, un dis­posi­tif d’ac­com­pa­g­ne­ment pro­fes­sion­nel ou encore un accès illim­ité aux stu­dios du FGO. L’idée ? Aider des groupes et artistes à se dévelop­per, que ce soit via la sor­tie d’un album, la pré­pa­ra­tion d’une tournée, ou d’autres pro­jets un peu fous — comptez sur Jacques, bien sûr, pour avoir des idées un peu zinzins. Bref, un dis­posi­tif que l’on a évidem­ment eu envie de soutenir sur Tsu­gi, tou­jours dans notre optique de défrichage et de décou­vertes de nou­veaux artistes.

Cer­tains, par­mi ces huit lau­réats, ont déjà squat­té nos ondes, pages et com­pi­la­tions, comme Agar Agar et son “Pret­ti­est Vir­gin” (à la track­list d’une de nos com­pil’ d’été), Louise Roam, qui nous a accom­pa­g­né dès les débuts de Tsu­gi Radio en enreg­is­trant des jin­gles, ou encore Jacques, que l’on suit depuis son pre­mier titre. Mais Séquence, c’est aus­si de nou­velles ren­con­tres, organ­isées chez les artistes ou dans les stu­dios du FGO-Barbara. A la fin, huit inter­views, huit pattes bien pré­cis­es, et huit espoirs pour la scène indé française.

(Pho­tos : Goledzi­nows­ki)

Jacques nous par­le ici de ses prochains pro­jets, lui qui four­mille tou­jours d’idées.

Un jeu vidéo ?! Les Agar Agar risquent de nous faire mar­rer dans les prochains mois, tou­jours en s’af­fran­chissant des codes de for­mats et de styles.

L’avant-ringardise” de Maud Octallinn est l’un des seuls pro­jets de “chan­son” de cette sélec­tion. Elle fait chanter les pianos, même désac­cordés, et revient sur son enfance bercée de musique.

Pierre et Quentin d’Iñi­go Mon­toya nous par­le de leur “pop sans fron­tière” épique, qui amène à la transe avec grand plaisir.

Louise Roam est une habituée de Tsu­gi Radio. Cette sélec­tion pour Séquence est l’oc­ca­sion de pren­dre des nou­velles. Et quelles nou­velles ! Louise Roam en effet est de plus en plus ten­tée par la chan­son en français… On vous le con­fie : ça lui va mer­veilleuse­ment bien.

Renart part en live pen­dant cette inter­view, entre théorie du com­plot, sco­las­tique élec­tron­ique et Steve Reich… Parlons-en !

Quinze min­utes tout pile pour (re)découvrir le doux Wil­fried, qui n’en est pas à son coup d’es­sai. Avec qua­tre albums au comp­teur, il voudrait ajouter une nou­velle corde à son arc : la danse.

Dernière à pass­er devant le micro d’An­toine Dabrows­ki, Schérazade revient avec émo­tion sur la pas­sion de ses par­ents pour la musique.

(Vis­ité 657 fois)