Crédit : Jules Faure

Coup de pouce : Mauvais Oeil

Par­fois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment, comme ici avec Mau­vais Oeil. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’.

C’est entre Baby­lone et Assyrie que naît le mythe du mau­vais oeil, un regard assas­sin, capa­ble d’at­tir­er le mal­heur, la mal­adie ou la mort et pré­ten­due arme secrète des sor­cières. C’est vrai qu’il y a quelque chose d’en­voû­tant dans la voix de Sarah. Ses vic­times sont nom­breuses depuis la sor­tie du dernier album de La Femme, Mys­tère, car c’est bien elle qui chante en arabe sur “Al War­da”. Un titre las­cif qui révélait déjà tout son poten­tiel ensor­ce­lant. Née en ban­lieue parisi­enne de par­ents algériens, la chanteuse a vu son enfant bercée tout autant par le raï de Cheb Has­ni que par la pop de Brit­ney Spears. Il ne man­quait qu’un multi-instrumentaliste bril­lant pour que jail­lis­sent quelques étin­celles. Et puis un jour, Alex­is est passé par là… Spé­cial­iste de la gui­tare manouche, il a fréquen­té les bancs du Con­ser­va­toire où il a étudié la musique baroque avant de décou­vrir le rock.

De leur ren­con­tre naît Mau­vais Oeil, un souk d’in­flu­ences entre terre d’ac­cueil et racines nord-africaines. C’est d’ailleurs tout le thème de “Con­stan­tine”, pre­mier morceau du duo, sor­ti en mars dernier. Entre influ­ences ori­en­tales, gammes byzan­tines, djinns, et cold­wave psy­chédélique, “Con­stan­tine” est un cri de dés­espoir lancé jusqu’au con­fins de la mer Méditer­ranée : “Un jour j’irai à Con­stan­tine, le rejoin­dre retrou­ver mes racines…” Aujour­d’hui, Sarah et Alex­is revi­en­nent avec “Mes nuits de velours”, deux­ième titre en français trem­pé dans une atmo­sphère plus sen­suelle. Comme des per­son­nages tout droit sor­tis d’un con­te des Mille et une nuits pour souf­fler un vent mys­tique sur la nou­velle scène de la chan­son française. Une intro­duc­tion cap­ti­vante pour leur pre­mier EP, dont la sor­tie est prévue le 20 sep­tem­bre prochain. Une cen­taine de nuits nous en sépare encore…

Et bonne nou­velle : Mau­vais Oeil joue ce ven­dre­di 21 juin à la fête la musique co-organisée par la Société Ricard Live Music et Tsu­gi au Cabaret Sauvage. Retrou­vez (vite!) plus d’in­for­ma­tions sur la page Face­book de l’évène­ment

(Vis­ité 474 fois)