Coup de pouce : NUMéROBé

Par­fois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment, comme ici avec NUMéROBé. Ce sont les “coups de pouces” de la rédac’.

Besoin de l’EP par­fait pour ce moment par­ti­c­uli­er quand le soleil vient de se couch­er ? NUMéROBé est là pour vous. Ce compositeur/beatmaker ayant gran­di à Calais et aujour­d’hui basé à Lille est un expert de ce qu’il aime nom­mer de “l’élec­tro de cham­bre”. Et nous n’irons pas dés­ap­prou­ver ses mots. Avec Vel­vet, son troisième EP sor­ti ce jeu­di 11 avril, il impose une nou­velle fois un univers en équili­bre par­fait entre l’am­bi­ent et le dance­floor. Sen­si­bil­ité et émo­tiv­ité éma­nent de la musique du Lil­lois, net­te­ment inspirée de la chill­wave. Préférant la nuit au jour, NUMéROBé aime s’en­tour­er de mys­tère, comme avec le choix de ce nom qui ne veut rien dire. De quoi nous désarçon­ner pour mieux nous séduire.

Vel­vet, ou velours en français, illus­tre à la per­fec­tion la douceur de ces cinq titres. La dual­ité est un thème cyclique que l’on retrou­ve dans chaque morceau du beat­mak­er, que ce soit entre l’amour et la soli­tude, le chaud et le froid, ou enfin la syn­thèse et l’a­cous­tique. Par­mi ses inspi­ra­tions, on retrou­ve sans sur­prise DJ Koze, Four Tet, Mount Kim­bie et Leon Vyne­hall, inscrivant l’EP dans une lignée très anglaise. Tout est réu­ni pour se laiss­er aller à la rêver­ie.

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

(Vis­ité 467 fois)