Skip to main content
Crédit : Alice Coulet
17 juin 2019

Coup de pouce : Penelope Antena

par Lolita Mang

Parfois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en parle, tout simplement, comme ici avec Penelope Antena. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’.

Chez Tsugi, on a un faible pour ces artistes qui font de leur voix un véritable instrument. C’est le cas de Penelope Antena, qui vient tout juste de sortir son premier album Antelope. La voix, c’est bien l’élément central autour duquel toute sa musique aux inspirations lo-fi s’articule. Avec une production minimaliste, le résultat est onirique. La productrice s’est en effet retirée dans la forêt, seule pendant un an, pour créer les dix titres qui composent ce disque. Et cela se ressent. Impossible d’ignorer les influences folk qui teintent ce long-format, le rendant à la fois mélancolique et rêveur.

Ces inspirations, Penelope Antena les porte dans ses veines. Fille de la chanteuse et musicienne de jazz Isabelle Antena et petite-fille de Marc Moulin, compositeur de jazz et de musique électronique, il lui était difficile d’échapper à cet univers. C’est d’ailleurs avec les cassettes de son grand-père qu’elle a produit Antelope, ainsi qu’avec les instruments de ses parents : des synthétiseurs SH09 et DX7. Construit comme une boucle, l’album s’ouvre sur « June’87 » où la musique, discrète, laisse la place à une voix modifiée, étirée, transformée. Il se termine avec « So It Ends » où cette même voix est cette fois-ci multipliée, et où la production s’est presque volatilisée.

Troisième titre d’Antelope, « The Cedars » est peut-être celui où la production est la plus présente. Toute en douceur, des percussions lointaines accompagnent les voix éthérées. Réalisé par FRAME pictures (spécialisé dans l’illustration, la photographie et le design graphique), le clip nous amène dans une forêt, le temps d’un plan-séquence au ralenti filmé au drone. Trois minutes d’équipée sauvage pour découvrir tout ce que renferme l’univers de la musicienne, entre douceur, nature et rêverie.

Et si vous êtes plutôt Spotify :

Visited 119 times, 2 visit(s) today