Skip to main content
30 avril 2018

Coup de pouce : Régina Demina

par Adrien Bertoni

Parfois, on tombe dans nos mails ou totalement par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en parle, tout simplement. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’.

Avec Régina Demina, l’art n’a pas de frontière. Quoi de plus logique pour une fille de réfugiés politiques ukrainiens exilés en France et qui a passé son enfance dans un flou juridique la laissant sans nationalité fixe ? Diplômée du Fresnoy – Studio national des arts contemporains, cette actrice de formation est aussi danseuse.  La touche-à-tout s’est lancée en autodidacte dans le court-métrage et ses films ont été présentés dans divers festivals. On retrouve aussi l’artiste derrière plusieurs installations à l’image d’ALMA, une pièce sans acteur qui lui a permis de remporter le prix des jeunes talents de l’ADAGP en tant que révélation Arts numériques 2016. C’est donc presque naturellement que Régina Dermina s’est aussi tournée vers la musique.

Elle dévoile L’été Meurtrier, un premier EP dont le nom fait référence au film éponyme de 1983 avec Isabelle Adjani et Alain Souchon. Avec ce disque produit Marc Collin et sorti sur le label Kwaidan Records (Corine, La Féline, Nouvelle Vague, etc.), Régina Demina offre une pop électronique rythmée par des synthétiseurs qui n’ont rien à envier à ceux de Giorgio Moroder. Mais si l’EP s’inscrit dans la synthpop, sa noirceur n’est pas sans rappeler l’esprit de la techno. Il faut dire que pour la chanteuse, L’été Meurtrier est aussi le prolongement d’un univers artistique global où les morceaux viennent résonner avec ses précédentes œuvres. Le disque reprend ainsi ses thèmes fétiches : la solitude et le questionnement de la beauté. De la première piste « Pyromane » à sa reprise de « Tandem » de Vanessa Paradis, la chanteuse livre donc une musique sombre. Que ce soit en musique ou avec ses autres travaux créatifs, Régina Demina cultive l’esthétique de la violence et le choc émotionnel. Sur « Stockholm » elle chante « c’est sombre et c’est beau« . Voilà ce qui pourrait parfaitement résumer L’été Meurtrier.

Vous pouvez écouter L’été Meurtrier de Régina Demina juste ici :

Si vous êtes plutôt Spotify :

Visited 20 times, 1 visit(s) today