©Clip Lose Yourself To Dance

Daft Punk : les douze clips essentiels

Les deux pro­duc­teurs casqués ont annon­cé leur sépa­ra­tion via un clip (des images tirées du film Elec­tro­ra­ma sor­ti en 2006). Retour en clips phares pour un duo chez qui l’im­age a tou­jours été aus­si impor­tante que le son.…

Oui, le duo for­mé par Thomas Ban­gal­ter et Guy-Manuel de Homem-Christo vient de tir­er sa révérence après 28 ans de col­lab­o­ra­tion (1993–2021). Une annonce inédite, faite avec un clip final nom­mé « Epi­logue ». Logique donc de revenir sur les Daft Punk en douze clips phares, sortez les mouchoirs.

Da Funk (1995)

Ce clip réal­isé par l’ex­cel­lent Spike Jonze, signe notre pre­mière ren­con­tre avec Charles, l’homme-chien. Nous le suit avec son boom­box (qui fait explos­er “Da Funk”, évidem­ment) et c’est devenu culte.

Rev­o­lu­tion 909 (1997)

Regardez-le pour la seule et bonne rai­son qu’il n’existe pas beau­coup de vidéos musi­cales qui passent d’une rave à la descente de police, jusqu’à un tuto­riel com­plet sur la fab­ri­ca­tion des spaghettis…

Burnin’ (1997)

Peut-être l’un de leurs clips les mieux pen­sés. Dans leur hom­mage à la house de Chica­go, le duo a trou­vé le moyen de faire entr­er des DJ comme Sneak, Der­rick Carter, Roger Sanchez et d’autres, pour leur vidéo en faisant la fête, tout ça étant le fruit du fan­tasme d’un enfant qui veut devenir pom­pi­er. Enfin de ce qu’on a compris.

Around the world (1997)

Une choré­gra­phie ultra tra­vail­lée avec des danseurs et danseuses presque tous masqués ou au vis­age cam­ou­flé. Ça pour­rait faire flip­per, mais ce clip donne plutôt envie de danser…

Hard­er, Bet­ter, Faster, Stronger (2001)

Des images tirées de leur film Inter­stel­la 5555 sor­ti en 2003, qui s’in­scrit par­faite­ment dans le thème “androïde” qu’ils chéris­sent tant… Et c’est aus­si sûre­ment le clip au refrain le plus entê­tant de l’histoire des Daft Punk.

Tech­no­log­ic (2005)

Encore une his­toire d’androïdes, de télé, de duo casqué avec pour couron­ner une poupée squelette dans le petit écran sur fond rouge sang, qui fait vrai­ment flip­per. Vous nous direz, on se laisse un peu pren­dre par l’idée.

The Prime Time of your Life (2005)

C’est cer­taine­ment la plus trou­blante — et étrange ? — des vidéos des Daft Punk. Une ado­les­cente entourée de squelettes qui finit par s’é­vanouir ou pire… Comme une envie de fer­mer son ordi après l’avoir regardée.

One More Time (2007)

Des sortes de pré-Avatars des Daft Punk dans un futur loin­tain qui don­nent à la foule ce dont elle a besoin. Pas de grosse his­toire, juste un clip col­oré, agréable à regarder.

Derezzed (2010)

Le duo a pro­duit la bande orig­i­nale du film Tron, Lega­cy dont sont tirées les images. Si vous aimez les his­toires d’androïdes et de jeux style Tetris, ça avait du vous plaire.

Instant Crush (2013)


Encore un film au pitch digne d’un court métrage. Spoil­er alert : il s’agit majori­taire­ment d’un crush pas si pla­tonique que ça entre deux stat­ues de musée ‑et aussi- de plans lan­guis­sants sur Julian Casablancas.

Lose Your­self to Dance (2013)

Une foule en liesse, des cos­tumes à pail­lettes et des éclairages en veux-tu en voilà… Parce que les Daft Punk, c’est aus­si et surtout du show.

Epi­logue (2021)

Après 5 ans d’inactivité, Epi­logue (22 févri­er 2021) signe tout de même la fin d’une époque. Peut-être que le désert dans lequel se per­dent les deux pro­duc­teurs casqués au sein de ce clip les mèn­era vers des car­rières solo, et on l’espère, à une vie sans casque.

 

(Vis­ité 1 800 fois)