Skip to main content
©Illustrations : Hippolyte Jacquet pour Society
5 août 2021

Daft Punk : l’histoire secrète d’une séparation, à lire dans Society

par Tsugi

En ce moment en kiosque, le numéro 161 du magazine Society (groupe SoPress) consacre 15 pages à l’« histoire secrète de la séparation » du plus grand duo de musique électronique français Daft Punk. En exclusivité pour Tsugi, en voici un extrait.

À cet instant précis du printemps 2013, absolument personne ne peut imaginer que RAM puisse être le tout dernier album du duo. Qu’après ça, il n’y ait plus rien.

« …Au même moment, dans la pénombre du salon, Warren Fu, le réalisateur des derniers clips du groupe, met la dernière main à une mystérieuse vidéo. Puis, une fois le travail en boîte, toute la troupe embarque dans une colonne de vans aux vitres teintées, direction Coachella. Il est 20h30 maintenant, le soleil vient de se coucher. Depuis le carré VIP du festival, les Daft –sans leurs casques– et leurs amis regardent le grand écran de la scène principale s’illuminer d’un coup. En immense, comme un entracte surprise, le montage fignolé en urgence par Warren Fu se met à défiler. On voit les images du désormais “tubesque” « Get Lucky », avec Pharrell, Nile Rodgers et les robots en costume constellé de paillettes, une suite de noms en or s’afficher, de Julian Casablancas à Panda Bear en passant par Giorgio Moroder, et enfin, une annonce. La raison de ce voyage californien à Rancho Mirage. “Random Access Memories, le nouvel album de Daft Punk.”

D’immenses hourras résonnent dans la nuit brûlante. Après des années de silence, Daft Punk est de retour, et la foule du festival est en délire. Tapis dans leur coin, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo sont bras dessus, bras dessous, heureux. “On était fascinés par ce qui se passait. C’était un chef-d’œuvre qui arrivait, raconte Todd Edwards, qui compte un featuring parmi les treize titres de Random Access Memories. On se disait que c’était une nouvelle aventure Daft Punk qui démarrait.” À cet instant précis du printemps 2013, absolument personne ne peut imaginer que RAM puisse être le tout dernier album du duo. Qu’après ça, il n’y ait plus rien. »

Par Grégoire Belhoste et Raphaël Malkin

💬

Retrouvez l’article complet dans le Society 161 en kiosque et en ligne

daft punk

Cliquez pour commander

Visited 74 times, 1 visit(s) today