D’anciens membres de Fauve se reforment et lancent Autrans : un premier titre en écoute !

Fauve. Le col­lec­tif a été adulé, par­fois détesté. En tout cas, depuis “Les Nuits fauves” ou “Bliz­zard” et jusqu’à l’an­nonce de la mort du groupe (début sep­tem­bre 2015, la dernier date de cette bande d’anonymes ayant été un Bat­a­clan com­plet deux semaines plus tard), jamais Fauve n’a lais­sé indif­férent avec ses com­plaintes en spoken-word.

Depuis un an et demi, nada. Mais c’é­tait sans compter sur cer­tains mem­bres du col­lec­tif, qui, au lende­main de la fin de Fauve, ressen­taient tou­jours le besoin de “con­tin­uer à tra­vailler et évoluer ensem­ble” : ils for­ment alors Autrans, un nou­veau pro­jet, élec­tron­ique, “nour­ri par une nos­tal­gie de la techno/house ‘main­stream’ des années 90, une fas­ci­na­tion pour les pro­duc­tions hip-hop et R&B con­tem­po­raines, ain­si qu’un besoin d’écriture au pre­mier degré”, précisent-ils.

Le pro­jet, au départ, ne devait être qu’in­stru­men­tal. Sauf qu’on ne se refait pas, et petit à petit les Autrans réin­jectent des mots dans leurs pro­duc­tions. Le résul­tat, “La Paix”, un pre­mier titre accom­pa­g­né d’un clip, s’é­coute aujour­d’hui. Dif­fi­cile d’y retrou­ver la “pat­te” Fauve, logique vu les nou­velles références du groupe (tech­no, house, mais aus­si Kanye West, PNL ou Frank Ocean) mais aus­si parce qu’Au­trans a mis de longs mois à voir le jour, ses mem­bres ayant eu à coeur de lui don­ner une iden­tité pro­pre. A suiv­re, donc !

(Vis­ité 2 812 fois)