DR

Dans une lettre ouverte, 20 acteurs du secteur appellent Macron à “déconfiner la culture”

#Rebran­chon­sLa­Cul­ture : c’est le mot de ral­liement que 20 acteurs de la cul­ture ont choisi pour la pub­li­ca­tion d’une let­tre ouverte dans Le Parisien. Ils font appel à l’E­tat pour “décon­fin­er la cul­ture”, à la date du pre­mier anniver­saire de la fer­me­ture des salles de spectacles.

Ce 1er mars 2021 mar­que 365 jours passés sans spec­ta­cle en France. Il y a un an, Olivi­er Véran annonçait la fer­me­ture des salles de con­certs fer­mées de plus de 5 000 per­son­nes et le lende­main, il annonçait la fer­me­ture des ciné­mas et salles de spec­ta­cles dans les départe­ments les plus touchés par la pandémie. Un an plus tard, les pro­fes­sion­nels de la cul­ture sig­nent une let­tre ouverte des­tinée au gou­verne­ment pour met­tre fin au con­fine­ment de la cul­ture qui est depuis un an “soumise à un stop & go répéti­tif et imprévis­i­ble”. Ils deman­dent un cal­en­dri­er de réou­ver­ture clair comme celui prévu au Royaume-Uni ou par l’Es­pagne qui a com­mencé la réou­ver­ture de ses salles de cinéma.

56% des artistes des arts visuels ont per­du plus de 50% de leur revenus.”

Dans cette let­tre, 20 organ­ismes de pre­mier plan comme la SACEM ou Technopol appel­lent Emmanuel Macron à lever les restric­tions alors qu’il “avait lui-même salué, en novem­bre dernier, le rôle majeur de la cul­ture pour accom­pa­g­n­er les Français dans cette péri­ode éprou­vante”. Ils font surtout part de la détresse dans laque­lle se trou­ve “de très nom­breux artistes, auteurs et créa­teurs” qui “ne peu­vent plus pra­ti­quer leur méti­er, ni vivre de leur art”. La let­tre fait part de chiffres qui font froid dans le dos : “56% des artistes des arts visuels ont per­du plus de 50% de leur revenus”#RebranchonsLaCulture

 

À lire également
3 concerts-tests sont prévus à Paris et Marseille, selon la ministre de la Culture

 

Cette let­tre ouverte est un épisode de plus dans la mobil­i­sa­tion du secteur de la cul­ture qui avait déjà organ­isé deux man­i­fes­ta­tions en jan­vi­er ain­si qu’une autre en décem­bre. Avec 1,3 mil­lions d’emplois men­acés selon une enquête EY pour France Cre­ative, ces man­i­fes­ta­tions ont déjà rassem­blé plusieurs mil­liers de par­tic­i­pants. Le Syn­di­cat Français des Artistes Inter­prètes en a prévu une autre pour le 24 mars si rien n’est fait.

Des pistes sont actuelle­ment à l’é­tude au som­met de l’E­tat pour rou­vrir les espaces publics comme les restau­rants et salles de spec­ta­cle, tout d’abord avec les concerts-tests annon­cé par Rose­lyne Bach­e­lot mais aus­si avec la mise en place d’un pass san­i­taire. Ce pass inclus dans l’ap­pli­ca­tion Tou­sAn­ti­Covid per­me­t­trait d’en­reg­istr­er un test négatif réal­isé au cours des 48 à 72 heures. Sur présen­ta­tion du pré­cieux sésame, on pour­rait alors avoir le droit de retourn­er dans les restau­rants et lieux cul­turels. Peut-être même les clubs, on croise les doigts.

 

À lire également
Réouverture en vue pour les clubs au Royaume-Uni

30% des clubs français ont fer­mé : la nuit que l’on con­nais­sait est-elle défini­tive­ment perdue ?

 

Les sig­nataires : Technopol, Sacem, La Scam, Profed­im, Théâtres Parisiens Asso­ciés, SMA — Syn­di­cat des Musiques Actuelles, Les Forces Musi­cales, Syn­deac, SNSP Syn­di­cat Nation­al des Scènes Publiques, Réseau MAP, Camulc Syn­di­cat, Fevis — Fédéra­tion des Ensem­bles Vocaux et Instru­men­taux Spé­cial­isés, Réseau Diag­o­nal, La Srf — Société des Réal­isa­teurs de Films, CIPAC, FRAAP — Fédéra­tion des Réseaux et Asso­ci­a­tions d’Artistes Plas­ti­ciens, ADAGP, SNES spec­ta­cle, SPEDIDAM l’al­liée d’une vie d’artiste, Socle.

(Vis­ité 489 fois)