Cap. Ă©cran "Deena Abdelwahed - Introducing Jbal Rrsas"

🎥 Deena Abdelwahed dit tout sur son prochain album en 2 minutes de vidĂ©o

La pro­duc­trice et DJ Deena Abdel­wa­hed vient de pub­li­er, sur la chaîne YouTube de son label Infiné, une vidéo qui dévoile beau­coup sur son prochain album. Ce deux­ième long-format est prévu pour le 8 sep­tem­bre et avec cette vidéo, on a déjà beau­coup trop hâte. Voyez plutôt.

En 2018, Deena Abdel­wa­hed pub­li­ait son pre­mier album Khon­nar (pronon­cez “rhonar”) : une galette absol­u­ment excel­lente où la Tunisi­enne son­nait la révolte élec­tron­ique, replaçant presque à elle seule le Maghreb sur la mappe­monde de la tech­no mon­di­ale. Cinq ans plus tard, la voici de retour en sep­tem­bre avec un nou­veau long-format, qui sor­ti­ra en septembre.

His­toire de met­tre l’eau Ă  la bouche, voilĂ  qu’elle nous donne pas mal d’in­fos sur ce nou­v­el album, dans une vidĂ©o d’à peine deux min­utes pub­liĂ©e sur la chaĂ®ne YouTube d’InfinĂ© :

Ça y est, Deena Abdel­wa­hed ouvre ce nou­veau chapitre de sa car­rière avec l’al­bum Jbal Rrsas, visant à réimag­in­er ce que pour­rait être la musique club. Une quête artis­tique mais aus­si per­son­nelle, puisqu’elle a recon­stru­it le paysage musi­cal qui a bercé son enfance, entre le Qatar et la Tunisie. Elle est allée chercher du côté du faz­zani tunisien, du chaabi maro­cain, du dabkeh libanais, ou encore du khal­i­ji venu des pays du Golfe. Jbal Rrsas, c’est la mon­tagne emblé­ma­tique de Tunis qui va don­ner son nom à l’al­bum, et même être représen­tée sur la pochette. En quelque sorte, Deena se réap­pro­prie ces gen­res pop­u­laires, et les trans­pose aux pro­duc­tions électroniques.

 

Ă€ lire aussi :: Deena Abdelwahed sonne la rĂ©volte techno dans “Khonnar”, son premier album 

 

Dans cette vidĂ©o YouTube donc, on la voit dĂ©am­buler dans les rues de Tunis ou en train de com­pos­er. Tout ça sur fond de per­cĂ©es Ă©lec­tron­iques bien dures, bien mĂ©talliques, portĂ©es par des kicks bru­taux sur une ryth­mique ori­en­tale. Ă€ la fin, elle est mĂŞme en stu­dio et on l’en­tend dis­tincte­ment dĂ©clamer un texte en arabe.

Led­it texte n’a pas Ă©tĂ© traduit et, pour ĂŞtre tout Ă  fait hon­nĂŞte, on n’a aucune notion d’arabe lit­tĂ©raire. Alors on a demandĂ© de l’aide, voilĂ  ce que Deena rĂ©cite comme un poème : “Je demande Ă  mon esprit de me laiss­er tran­quille. De ne plus me rabaiss­er, de ne plus faire remon­ter mes mau­vais sou­venirs Ă  la sur­face et de ne plus m’oblig­er Ă  me prostern­er devant les autres. Je veux ĂŞtre libĂ©rĂ©e de mon esprit, ne plus ĂŞtre assu­jet­tie Ă  lui”. 

Un appel à la lib­erté, per­so et artis­tique ? Réponse le 8 sep­tem­bre pour la sor­tie de Jbal Rrsas.