Des artistes de renom vous donnent des cours de DJing et de MAO en ligne

Avec les salles de con­certs et les clubs fer­més, la plate­forme de cours en ligne Super­prof peut être une bonne alter­na­tive aux artistes pour combler le manque de cachets.

Ils sont déjà 275 à prodiguer des cours de DJing en France. Sur la plate­forme Super­prof, ces DJs don­nent des cours par­ti­c­uliers aux ama­teurs et débu­tants. Appren­tis­sage du mix­age mais aus­si cours de MAO et pro­duc­tion musi­cale, les pro­fesseurs aigu­il­lent les nou­veaux venus pour leur appren­dre à mix­er et pro­duire. En ces temps de con­fine­ment, la plate­forme peut s’avérer très pra­tique pour appren­dre à mix­er de chez soi. En effet, tout se passe par webcam.

Au-delà des cours de musique, la plate­forme per­met de met­tre en rela­tion pro­fesseurs par­ti­c­uliers et élèves du monde entier pour des cours allant du coach­ing sportif, au chant jusqu’aux tra­di­tion­nelles matières du col­lège et lycée. Créée en 2013, la plate­forme affirme avoir franchi les 10 mil­lions d’enseignants dans le monde en fin d’année 2019, avec plus de 12 mil­lions de vis­i­teurs mensuels.

Pour les cours de « Mix – DJ », les tar­ifs sont très dis­parates, allant de 5 et 100 euros, mais la plu­part sont com­pris entre 20 et 35 euros de l’heure. Ces revenus per­me­t­tent à cer­tains DJs de réduire les pertes liées à la pandémie. On le sait, les temps sont durs pour la pro­fes­sion qui subit l’impossibilité de se pro­duire dans des lieux cul­turels. Face à cette sit­u­a­tion, une cagnotte a même été créée par Radio FG pour aider les DJs français. Si cette péri­ode per­met aux pro­duc­teurs et DJs d’avoir plus de temps pour tra­vailler leurs pro­duc­tions, pour cer­tains, elle n’a pas été si fructueuse que ça pour les cours. Prof à Mar­seille, Behzad Ghor­bani (du duo tech­no Behzad & Amarou) déclare ne pas « tar­ifer ses con­seils » par sol­i­dar­ité durant le con­fine­ment : « Cette péri­ode est finan­cière­ment com­pliquée pour tout le monde. »

Pour Lionel Corsi­ni (DJ Oil), for­ma­teur de MAO depuis dix ans, cette péri­ode lui a égale­ment per­mis de tra­vailler sur son nou­veau album. Le pro­duc­teur déclare cepen­dant n’avoir pour le moment reçu « aucune demande depuis [son] inscrip­tion ». Pour d’autres, cette activ­ité est un « com­plé­ment ». Comme Noah qui, en par­al­lèle de ses études, est ingénieur son et pro­duc­teur du groupe Lat­er. DJ n’est pas son activ­ité prin­ci­pale mais ses cours sur Super­prof lui per­me­t­tent d’acheter du matériel pour son groupe, qui se pro­duit exclu­sive­ment en home stu­dio. Cela lui per­met égale­ment « d’é­conomiser pour financer de futures séances stu­dios ». Le nom­bre de demande depuis le con­fine­ment n’a pas évolué pour le pro­duc­teur, gar­dant un rythme réguli­er même s’il a dû « refuser quelques pro­jets car cer­tains demandaient trop de temps ».

Par­mi les autres pro­fesseurs, on a pu repér­er quelques têtes con­nues comme l’artiste house Nathan Mel­ja ou Kodh, pre­mier DJ français cham­pi­on du monde de DMC.

(Vis­ité 1 454 fois)