Des inconnus s’échangent des secrets dans “Nuggets”, le dernier clip de Catastrophe

Non, il ne s’agit pas exacte­ment de nuggets dans le dernier clip de Cat­a­stro­phe. Pour les non anglo­phones ou les can­cres des cours de langue, “nugget” sig­ni­fie “pépite” en anglais. Rem­ballez donc vos menus maxi best of, vous n’y êtes pas du tout. Les Français tapent plus dans la cui­sine haut de gamme. Né en 2015 au milieu d’un squat, le groupe, fondé par Pierre Jouan, Blan­dine Rinkel et Arthur Navel­lou, décide de sil­lon­ner l’hexagone. À l’origine ils sont trois, puis passent à vingt mem­bres, avant de redescen­dre aujourd’hui à sept. Ensem­ble, ils arpen­tent les forêts et les plages vides, avant de jouer dans des cabarets et des fes­ti­vals d’été de renom comme Les Fran­co­folies et We Love Green. Deux ans plus tard sort La nuit est encore jeune un essai lit­téraire. Inat­ten­du et auda­cieux pour un groupe de musique. Suiv­ra un album, por­tant le même nom. Signés sur le label Tri­ca­tel, à qui l’on doit notam­ment Chas­sol, les musi­ciens pro­posent  un périple pop sur­réal­iste chan­té en anglais.

Dans leur dernier clip, des incon­nus s’échangent des petits bouts de papiers qui con­ti­en­nent leur secret. Isolés dans une cab­ine, ils se souri­ent, se regar­dent et se pren­nent la main, devenant peu à peu com­plices. Silence. La deux­ième par­tie s’ouvre sur une nuée de danseurs tout de couleurs vêtus, fes­toy­ant autour d’une pépite d’or géante. Niveau évo­ca­tion, on n’est pas loin du mono­lithe de Kubrick ver­sion art con­tem­po­rain. Mais le sep­tuor refuse l’étiquette “intel­lo” comme il le rap­pelle dans le numéro 109 de Tsu­gi. Le pro­jet se veut rassem­bleur, dans cette vidéo à échelle humaine, sorte de porte d’entrée dans l’univers atyp­ique du groupe.

(Vis­ité 470 fois)