© Zachary Smith ; DR

Des raves basées sur Shrek vont avoir lieu dans tous les États-Unis

Intariss­able source de memes, l’ogre Shrek se décline désor­mais sous la forme de soirées élec­tron­iques dans tous les États-Unis.

C’est un pan entier de la cul­ture Inter­net. À l’instar d’autres héros comme Son­ic, Shrek a été détournée à de nom­breuses repris­es par des créa­teurs de memes et autre shit­post­ing. Don­nant lieu à une marée de con­tenu jusqu’aux con­fins de l’étrange. Et celle-ci touche main­tenant le monde réel. Car désor­mais, le héros du stu­dio Dream­works est attaché à un con­cept de con­certs car­i­tat­ifs aux États-Unis. Bap­tisées “Shrek Rave” (le terme de « rave » ayant une sig­ni­fi­ca­tion bien plus large outre-Atlantique), ces soirées se présen­tent en une phrase sim­ple : « C’est stu­pide, viens juste t’amuser ».

La pre­mière s’est tenue le 17 mars à Los Ange­les, et a per­mis de lever 10 000 dol­lars pour une vic­time de coups de feux et cam­bri­o­lage. L’or­gan­isa­teur n’est autre que le frère de la vic­time, qui se présente sous le pseu­do Ka5sh. Con­nais­seur et créa­teur de memes, il a eu l’idée de surfer sur cette ten­dance pour sa soirée. Comme il l’explique au site Nar­ci­ty : « j’ai l’impression que Shrek a ce qu’il faut de cringe [ridicule et embar­ras­sant], mais aus­si de nos­tal­gie. C’est assez idiot, mais aus­si suff­isam­ment fun ».

À lire également
Pourquoi la bande originale de Shrek est-elle si culte et s’offre une sortie vinyle en 2019 ?

Si cela résume bien le con­cept de la soirée, il ne faut pas pour autant croire qu’elle s’arrête à une poignée de jeunes déguisés en vert. La soirée réu­nis­sait 900 per­son­nes, et surtout un line-up com­posé de rappeurs comme Yung Gravy ou Rico Nasty. Pour la suite, Ka5sh déclare vouloir inve­stir plusieurs villes améri­caines, comme New York, Atlanta ou Chica­go. Il espère même pou­voir pro­gram­mer Lil Nas X ou Kanye West. Après tout, il faut voir les choses en grand.

(Vis­ité 342 fois)