Des visas désormais plus chers pour les artistes étrangers qui se produisent aux États-Unis

Les temps sont durs : les États-Unis prévoient d’aug­menter les frais de dossier pour les visas réservés aux artistes étrangers de 50% d’i­ci la fin de l’an­née. 

La nou­velle est tombée la semaine dernière : les artistes entrant sur le sol améri­cain dans le cadre de leurs tournées devront non seule­ment pay­er leurs visas plus chers, mais aus­si patien­ter plus longtemps car les délais de traite­ment seront ral­longés.

Cette nou­velle poli­tique, qui sera effec­tive à par­tir du 2 octo­bre, con­cerne deux types de visas : les O et P. Le prix du visa O, dédié aux individu·e·s qui « pos­sè­dent des com­pé­tences extra­or­di­naires dans le monde des arts », passera de $460 à $705. Celui du visa P, qui s’adresse aux artistes qui ont une renom­mée inter­na­tionale ou qui vien­nent se pro­duire à un évène­ment par­ti­c­uli­er, passera de $460 à $695. Il fau­dra atten­dre 15 jours sup­plé­men­taires pour les recevoir, à moins de pay­er le ser­vice accéléré au prix de $1000.

La rai­son de l’aug­men­ta­tion de ces visas, qui sont des per­mis de tra­vail néces­saires pour venir réalis­er une presta­tion sur le sol améri­cain, est floue. Dif­fi­cile à dire si cela a un lien avec la pandémie ou non.

Et comme une mau­vaise nou­velle n’ar­rive jamais seule : à par­tir de jan­vi­er 2021, quand la péri­ode de tran­si­tion du Brex­it pren­dra fin, tous les artistes européens souhai­tant se pro­duire en Angleterre devront se pro­cur­er un visa. Sale temps pour les artistes.

(Vis­ité 286 fois)