Skip to main content
8 septembre 2020

Des visas désormais plus chers pour les artistes étrangers qui se produisent aux États-Unis

par Léonie Ruellan

Les temps sont durs : les États-Unis prévoient d’augmenter les frais de dossier pour les visas réservés aux artistes étrangers de 50% d’ici la fin de l’année. 

La nouvelle est tombée la semaine dernière : les artistes entrant sur le sol américain dans le cadre de leurs tournées devront non seulement payer leurs visas plus chers, mais aussi patienter plus longtemps car les délais de traitement seront rallongés.

Cette nouvelle politique, qui sera effective à partir du 2 octobre, concerne deux types de visas : les O et P. Le prix du visa O, dédié aux individu·e·s qui « possèdent des compétences extraordinaires dans le monde des arts », passera de $460 à $705. Celui du visa P, qui s’adresse aux artistes qui ont une renommée internationale ou qui viennent se produire à un évènement particulier, passera de $460 à $695. Il faudra attendre 15 jours supplémentaires pour les recevoir, à moins de payer le service accéléré au prix de $1000.

La raison de l’augmentation de ces visas, qui sont des permis de travail nécessaires pour venir réaliser une prestation sur le sol américain, est floue. Difficile à dire si cela a un lien avec la pandémie ou non.

Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule : à partir de janvier 2021, quand la période de transition du Brexit prendra fin, tous les artistes européens souhaitant se produire en Angleterre devront se procurer un visa. Sale temps pour les artistes.

Visited 5 times, 1 visit(s) today