Crédit photo : Simon Emmett

Disclosure est‐il en train de s’auto-détruire ?

Après l’excitation, les ques­tions. Si le retour de Dis­clo­sure avait enchan­té du beau monde en début de semaine, l’heure est aujourd’hui à la désil­lu­sion. Après “Moon­light” dévoilé lun­di soir, le duo anglais s’est lancé dans une rou­tine d’un titre par jour : “Where Angels Fear To Tread” mar­di, “Love Can Be So Hard” hier soir puis “Funky Sen­sa­tion” il y a quelques min­utes. Mais… pourquoi ?

Le choral “Moon­light” et le groovy “Where Angels Fear To Tread” étaient tous deux inspirés de groupes a capel­la. Désor­mais, les frères Lawrence s’attaquent aux années 80. Le pre­mier extrait, “Love Can Be So Hard” rend hom­mage “aux artistes pop de l’époque, comme Alexan­der O’Neal et Luther Van­dross” a tweeté le groupe, avec ici une nou­velle ver­sion de “Say I’m Your Num­ber One”, le tube de Princess datant de 1985. Le deux­ième, “Funky Sen­sa­tion”, puise directe­ment dans le titre de Gwen McCrae sor­ti en 1981. “Inspiré par [leur] immense amour pour la musique dis­co”, le plus ryth­mé des qua­tre morceaux apporte une touche house mod­erne bien appré­cia­ble.

Ici, le prob­lème n’est pas la qual­ité de ces nou­veaux tracks mais la stratégie de Dis­clo­sure. On sait que le groupe est retourné en stu­dio en jan­vi­er et, depuis la sor­tie d’un pre­mier sin­gle “Ulti­ma­tum” en mai, on imag­i­nait un nou­v­el album d’ici les prochains mois. Pour­tant, cette série de sin­gles vient faire dérailler toute la théorie… Pourquoi sor­tir autant de morceaux à la suite en plein mois d’août ? Dans les médias, chaque sor­tie est un peu moins men­tion­née : il est indé­ni­able que le souf­flé est vite retombé, en dépit des nom­breux remer­ciements du duo sur les réseaux soci­aux.

Il ne reste plus qu’à atten­dre demain pour, espérons‐le, avoir le fin mot de l’histoire. Mais si c’est pour sor­tir un EP sur­prise avec ces qua­tre titres — comme il est sou­vent légion -, le groupe sem­ble avoir mal com­pris la notion de “sur­prise”.

Les qua­tre morceaux sont disponibles sur Sound­cloud :

(Vis­ité 2 152 fois)