Skip to main content
© ecoute chérie for Lewis OfMan /Tom Mitchell/ Colin Solal Cardo
8 août 2022

Dix artistes à découvrir / à voir absolument à Rock en Seine

par Juliette Soudarin

Après deux ans d’absence pour cause de pandémie mondiale, le festival Rock en Seine a vu les choses en grand. Cinq jours de festival à la place de trois : les 25, 26, 27, 28 et 30 août. Et une programmation XXL, quatre-vingt-dix artistes à l’affiche. Normal donc d’avoir vu flou lorsque Rock en Seine a sorti sa grille de programmation. Où donner de la tête ? Voici une petite sélection de dix artistes.

On va bien évidemment se ruer aux concerts des têtes d’affiche comme Arctic Monkeys – dont le nouvel album AM7 se fait de plus en plus attendre – Kraftwerk, Nick Cave and The Bad Seeds, Tame Impala, The Blaze, Parcels, La Femme ou encore Jamie XX. Mais que voir après ? Ou plutôt que découvrir, au-delà des passages attendus ? Voici une petite sélection de 10 artistes auxquels on vous conseille de jeter un oeil, ou plutôt une oreille.

Los Bitchos

Originaires d’Uruguay, d’Australie, d’Angleterre et de Suède, les quatre membres de Los Bitchos mêlent les influences de partout et de nulle part mais surtout la cumbia et du rock psychédélique 70’s. En février dernier, elles sortaient leur premier album tout en instrumental, intitulé sobrement Let the Festivities Begin! Un album définitivement joyeux produit par Alex Kapranos de Franz Ferdinand dans lequel on peut les entendre crier comme lors d’une quinceañera.

Crystal Murray 

Envie d’être enchantée par de la soul/r&b 2.0, avec la bonne dose de sel ? Voilà la franco-américaine Crystal Murray. Depuis 2019 elle ne fait qu’affirmer son style. Elle s’est faite connaître – en dehors du Gucci Gang, ce groupe de jeunes parisiennes fashion, que tous·tes les accro à Instagram connaissent probablement – avec le single envoutant et léger « After Ten ». Depuis, avec son mini-album Twisted Bases sorti en février, Murray s’est dirigée vers des sonorités plus agressives, empruntant aux beats afro, à la trap, à l’électro et au r&b des années 2000.

Faux Real

Impossible de passer à côté du concert des deux frères franco-américains de Faux Real. Déjà friands de clips aux chorégraphies étranges et ridicules, leur show n’est qu’une immense fête où s’enchainent les danses Arte. Il faut dire que leurs composition indie-pop-psyché s’y prête.

Ottis Coeur


On vous disait déjà ô combien on aimait le duo dans notre interview ici. Logique donc que le duo français et leur rock aux guitares lourdes, en Français dans le texte, fasse partie des artistes qu’on a TRÈS hâte de voir.  Et puis avec un EP en préparation, ces “deux filles qui chantent fort” comme elles le disent, il y a de fortes chances de découvrir de nouveaux titres lors de leur prestation.

 

À lire aussi : Rock en Seine, une édition déjà presque complète avec des noms dingues

 

Dehd

Pourquoi avoir programmé Dehd en même temps qu’Arctic Monkeys ? Pourquoi ? Sûrement pour donner la possibilité aux agoraphobes d’éviter la foule extrême qui s’agglutinera devant la grande scène. Et ils auront peut-être raison. Le trio originaire de Chicago propose un surf rock aérien et punk, que la voix éraillée de leur chanteuse Emily Kempf vient transcender.

Squid


Nos chouchous personnels, qui eux aussi vivent une véritable injustice : jouer en même temps que Kraftwerk… Si vous êtes plus team découvertes que légendes vivantes, on vous conseille fortement leur concert à la fois expérimental, post-punk, jazz. À la fois réglé comme une boîte à musique et à la fois rempli d’improvisations de claviers et de cuivres. Car c’est tout cela, la musique de Squid.

Bryan’s Magic Tears


Cela faisait longtemps que vous cherchiez un groupe shoegaze français ? Ne chercher plus. les cinq membres de Bryan’s Magic Tears, nous envoûtent avec leurs guitares façon 90’s. Leur titre « Sad Toys » nous renvoie autant à « How soon is now » de The Smiths, Cocteau Twins et my bloody valentine. Un cocktail, parfait pour les indie kids nostalgiques d’une époque fantasmée. Mais aussi pour remuer la tête et verser une petite larme en concert.

HSRS


Fini le rock ! HSRS – traduisez High Self Reset System – nous envoûte par de l’indie pop étrange et déstructuré. Productrice, musicienne, chanteuse et compositrice, HSRS mêle dans ses titres les influences pop, jazz et électronique. On se balade entre Björk, Connan Mockassin, King Krule, Solange ou encore Radiohead. La pop devient terrain d’expérimentations.

Lewis OfMan

Parce qu’on aime avoir la banane et se déhancher, on vous conseille d’aller voir le set du solaire producteur-compositeur Lewis OfMan. On avait d’ailleurs chroniqué son premier album électro funky Sonic Poems dans lequel se trouve le hit disco-house « Attitude », repris partout en télé dès qu’il fallait un jingle accrocheur-stylé-défilédemode. Récemment Lewis OfMan a effectué un tournant UK garage avec le titre « Nails Matching My Fit » en featuring avec Shanae. Un morceau dont on a particulièrement hâte d’entendre retentir les basses en live !

Visited 43 times, 1 visit(s) today