Du 28 juin au 31 août, l’été sera chaud à la Machine du Moulin Rouge

Cet été, la Machine du Moulin Rouge se met aux couleurs des motels améri­cains. Plutôt Thel­ma & Louise que Psy­cho, Twin Peaks que Pulp Fic­tion ; pas ques­tion de finir dans un bain de sang. Entre club, con­certs et ciné­ma, tout est prévu pour accueil­lir de nom­breux oiseaux de nuit le temps de dix week-ends.

Afin de faire les choses en grand, la Machine mise sur quelques lieux atyp­iques et déroutants, de son Toit qui offre une vue épous­tou­flante sur Pigalle, à la Chauf­ferie, petit club intimiste dis­simulé au sous-sol. Mais alors, com­ment trans­former ces espaces en de véri­ta­bles pier­res angu­laires des road-movies venus de l’autre côté de l’At­lan­tique ? Rien de plus sim­ple. Tous les mer­cre­dis dès 20:30, à par­tir du 10 juil­let, Le Toit se ver­ra devenir un Drive-In en parte­nar­i­at avec SoFilm. Du Bon­heur d’Ag­nès Var­da (10 juil­let) au Bot­tle Rock­et de Wes Ander­son (7 août), en pas­sant par Quentin Dupieux ou encore Spike Jonze : tout le monde sera servi. Mais après s’être bien reposé avec du pop-corn vient l’heure de se déhancher.

Il suf­fi­ra de descen­dre jusqu’au coeur de la Machine pour attein­dre la Chauf­ferie, écrin des nuits chaudes de l’été les ven­dredis et samedis. Comme la pro­gram­ma­tion ciné­matographique, celle du club sera éclec­tique : d’une soirée organ­isée par le dis­quaire Dizonord à une autre par le fameux label new-yorkais Incien­so, il sera dif­fi­cile de choisir. Si la tâche vous paraît insur­montable, plongez les yeux fer­més au Cen­tral, qui accueillera cinq con­certs au cours du mois de juil­let. Du hip-hop de Dinor à Marce­lo 2D en pas­sant par le punk hard­core de Con­verge, préparez-vous à être bien sec­oués. Un été sauvage qui commence.

L’été à la Machine débutera ce ven­dre­di 28 juin à la Chauf­ferie. Retrou­vez plus d’in­for­ma­tions sur la page Face­book de l’évène­ment.

 

(Vis­ité 256 fois)