Skip to main content
10 juin 2022

Durant La Nuit de l’Erdre, les étoiles seront sur scène

par Guillaume Monnier

Si l’île de Nantes a ses Éléphants comme ambassadeur, à quelques kilomètres au Nord de la cité des ducs de Bretagne, le festival La Nuit de l’Erdre a son fidèle singe. Et quel singe n’est-ce pas ? La mascotte officielle fait son retour, en même temps que le festival du 30 juin au 2 juillet avec une programmation cinq étoiles.

L’un des plus beaux festivals du Pays de Nantes risque bien de tenir une nouvelle fois toutes ses promesses, pour cette prochaine édition avec une programmation aussi éclectique que taillée pour la fête. Devenu incontournable dans les festivals, le rap aura évidemment la place qu’il mérite dans la programmation de cette édition 2022. Pour amener fièrement ses teintes musicales sur scène, les quelques Gambi, Niska, Orelsan, Macklemore, Georgio ou encore Rilès ont répondu présent à l’appel du grand singe. Côté musiques électroniques, c’est vers Fatboy Slim et Parov Stelar que le représentant de l’évènement s’est tourné. Et puis pour les ex-lecteurs et actuels auditeurs de Serge, Angèle, -M-, Vianney complètent la programmation déjà bien étoffée, par quelques électrons libres rock ou pop rap comme le groupe Inhaler et Poupie.

Mais ne vous y méprenez pas : La Nuit de l’Erdre ce ne sont pas que des artistes connus et ultra connus, non. Le festival garde une empreinte régionale avec son concours Tremplin et offre la chance de jouer devant un public de festival aux quatre groupes en compétition : Dynamite Shakers, Coconut, The Shanky Combo et END2END. C’est aussi ça le rôle d’un festival, assurer l’avenir.

 

À lire également
🚀 Qu’écouter après Civilisation d’Orelsan ?

 

Le rendez-vous reste inchangé. Le parc du Port Mulon accueillera, comme il sait le faire depuis 2006, festivaliers et concerts dans son écrin de nature de cinq hectares (c’est un très grand écrin oui), à quelques minutes à pied du centre-ville. Comme d’habitude le festival sera aussi l’occasion de s’imprégner de l’ambiance du XVIIIe siècle du château du parc. Un cadre bucolique avec des artistes stratosphériques, on n’en attendait pas tant… Rendez-vous fin juin et début juillet.

Visited 24 times, 1 visit(s) today