Skip to main content
© Atiba Jefferson
15 juin 2022

« Eat Men Eat », le nouveau single de black midi entre acide gastrique et enfer

par Juliette Soudarin

Acide gastrique, enfer, flamenco. En attendant l’album, black midi dévoile un nouveau single « Eat Men Eat » et annonce une tournée européenne. 

La vision de l’enfer de black midi se précise peu à peu. Les Britanniques dévoilent « Eat Men Eat », nouveau single de leur troisième album HellFire prévu pour le 15 juillet prochain. Et oui, chez black midi on ne chôme pas : on pond trois albums en l’espace de quatre ans seulement.

Comme à son habitude avec « Eat Men Eat », black midi s’amuse des genres. Les membres savent tout jouer et ne s’en privent pas. Composé par Cameron Picton, « Eat Men Eat » a des influences de flamenco. À l’écoute du titre, on a alors l’impression d’errer dans le désert espagnol en quête d’un peu d’eau et de nourriture. Pour Cameron Picton, l’histoire est tout autre et surtout beaucoup plus déjantée. Il décrit le morceau de la manière suivante :

« L’histoire commence dans le désert avec deux hommes cherchant désespérément leurs amis disparus. Leur quête les mène à une étrange installation minière qui, malgré la pénurie de ressources naturelles dans la région, ouvre ses portes à des hôtes encore plus étranges pour les accueillir.

Ce soir-là, sans aucun signe de leurs amis, un énorme festin est organisé par le Capitaine désagréable de la mine. Il fait un long discours encourageant tout le monde à se faire plaisir, car ce sera la dernière nuit des travailleurs avant de retourner dans leurs familles. Avec de bonnes raisons de se méfier, les protagonistes feignent la gloutonnerie et consomment le moins possible. Malheureusement, comme ils le découvriront plus tard, ça sera pas suffisant. La nuit tombe, ils se cachent et tandis que les ouvriers tombent dans le coma, les gardiens, supervisés par le Capitaine, se préparent à pomper leurs estomacs empoisonnés. Il s’avère que le but de la mine est de se procurer un excès d’acide gastrique humain, utilisé dans la production d’un vin rouge au sang corrompu, vendu et aimé dans la région.

Après avoir découvert la conspiration et réalisé que leurs amis ont disparu depuis longtemps, les partenaires décident qu’ils doivent détruire l’installation. Cependant, l’un des hommes ressent les effets légers du poison et la production d’acide dans son estomac s’emballe. Alors que sa poitrine se met littéralement à bouillonner, il fait ce qui pourrait être ses derniers adieux à son partenaire. L’autre homme doit alors faire le gros du travail tout seul. Il y parvient et alors qu’ils s’enfuient, bras dessus, bras dessous. Le Capitaine démoniaque surgit des braises brûlantes, et maudit les deux hommes à l’enfer des reflux acides pour le reste de leurs jours. Ils n’ont cependant aucune raison de s’inquiéter, car ils sont sûrs de rentrer chez eux en héros. »

On vous avait prévenu… c’est bien barré. « Eat Men Eat », n’est pas la seule surprise du jour que nous offre black midi. Le groupe a annoncé dans la foulée les dates de sa tournée européenne à retrouver ici.

Visited 74 times, 1 visit(s) today