Skip to main content
Credit Photo : V.Ducard
2 mars 2018

Le premier album d’Eddy de Pretto est en écoute

par Alice Lanneluc

Cure est enfin disponible ! Depuis plusieurs mois, Eddy de Pretto déferle la chronique à chaque sortie d’un nouveau titre et cela ne risque pas de s’arrêter avec ce premier album. Nous avions déjà un aperçu du potentiel de l’artiste francilien avec des titres comme « Fête de Trop » dans des  “salles sombres dénuées d’élégance”, »Kid » dans laquelle il s’attaquait aux diktats de la masculinité, mais aussi « Jungle de la Chope » qui décryptait les relations amoureuses à l’heure des applications de rencontres où le swipe est devenu un mode de vie.

Aujourd’hui, Eddy de Pretto dévoile une nouvelle partie de son intimité. Il se livre totalement en abordant des sujets complexes liés à sa génération et d’autres plus personnels. Après une déclaration à son dealer avec « Jimmy », on retrouve le thème de la virilité avec « Genre » où il expose le souci de devoir rentrer dans un corps dicté par la société, « Mamere », morceau touchant écrit avec les yeux d’un enfant en manque d’affection (« Peut-être m’aurait-il fait des lacs / Mamere Mamere / De larmes et de baisers en vrac« ). Chaque titre est un chapitre de ses émotions, de ses peurs et de ses envies. Difficile de ne pas s’identifier ni de se projeter à l’écoute de ses textes… Le Français arrive à partir de sa vie personnelle pour atteindre l’universel. L’épreuve d’un premier album n’est jamais chose aisée, mais Eddy de Pretto a réussi son pari. Par ailleurs, il sera évidemment dans le prochain numéro de Tsugi !

En écoute :

Si vous êtes plutôt Spotify

Et en bonus, retrouvez le clip de « Normal » : 

 

Visited 85 times, 1 visit(s) today