Credit Photo : V.Ducard

Le premier album d’Eddy de Pretto est en écoute

Cure est enfin disponible ! Depuis plusieurs mois, Eddy de Pret­to défer­le la chronique à chaque sor­tie d’un nou­veau titre et cela ne risque pas de s’arrêter avec ce pre­mier album. Nous avions déjà un aperçu du poten­tiel de l’artiste fran­cilien avec des titres comme “Fête de Trop” dans des  “salles som­bres dénuées d’élégance”,“Kid” dans laque­lle il s’attaquait aux dik­tats de la mas­culin­ité, mais aus­si “Jun­gle de la Chope” qui décryptait les rela­tions amoureuses à l’heure des appli­ca­tions de ren­con­tres où le swipe est devenu un mode de vie.

Aujourd’hui, Eddy de Pret­to dévoile une nou­velle par­tie de son intim­ité. Il se livre totale­ment en abor­dant des sujets com­plex­es liés à sa généra­tion et d’autres plus per­son­nels. Après une déc­la­ra­tion à son deal­er avec “Jim­my”, on retrou­ve le thème de la viril­ité avec “Genre” où il expose le souci de devoir ren­tr­er dans un corps dic­té par la société, “Mamere”, morceau touchant écrit avec les yeux d’un enfant en manque d’affection (“Peut‐être m’aurait-il fait des lacs / Mamere Mamere / De larmes et de bais­ers en vrac”). Chaque titre est un chapitre de ses émo­tions, de ses peurs et de ses envies. Dif­fi­cile de ne pas s’identifier ni de se pro­jeter à l’écoute de ses textes… Le Français arrive à par­tir de sa vie per­son­nelle pour attein­dre l’universel. L’épreuve d’un pre­mier album n’est jamais chose aisée, mais Eddy de Pret­to a réus­si son pari. Par ailleurs, il sera évidem­ment dans le prochain numéro de Tsu­gi !

En écoute :

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy

Et en bonus, retrou­vez le clip de “Nor­mal” : 

 

(Vis­ité 1 418 fois)