En Angleterre, il est possible de passer son brevet des collèges spécialisé dans le Djing

Les jeunes Anglais peu­vent désor­mais effectuer un par­cours entière­ment con­sacré à l’ap­pren­tis­sage du DJing dans le cadre de leur GCSE, l’équiv­a­lent du brevet des col­lèges en France.

En Angleterre, l’ap­pren­tis­sage du DJing est pris très au sérieux. Les pro­fesseurs de musique Austen Smart et Scott Smart s’as­so­cient au Lon­don Col­lege of Music Exam­in­ers pour créer FutureD­Js, un par­cours spé­ciale­ment dédié au DJing dans le cadre du GCSE musique. Une évo­lu­tion depuis 2018 puisque aupar­a­vant, le Djing était unique­ment recon­nu comme une spé­cial­ité dans l’ob­ten­tion du diplôme.

Décom­posé en trois niveaux, le par­cours s’ori­ente sur l’ap­pren­tis­sage de la maîtrise du scratch et du beat jug­gling avant de s’at­ta­quer à la créa­tiv­ité des jeunes DJs en herbe et au per­fec­tion­nement de leur oreille musi­cale. Le dernier éch­e­lon passe sur un niveau d’ex­i­gence supérieur avec la pro­duc­tion de tracks et le « développe­ment d’un style per­son­nel », selon l’in­ti­t­ulé de la formation.

L’ob­jec­tif de ce par­cours est d’ap­porter plus de diver­sité et d’ou­ver­ture d’e­sprit aux étu­di­ants. Un cre­do que partage Simon Glenis­ter, PDG de Noise Solu­tion (organ­isme pro­posant du men­torat musi­cal pour ado­les­cents en dif­fi­culté) lors d’une inter­view pour le Guardian : « L’éducation musi­cale doit être plus inclu­sive. Par­mi les 800 jeunes avec qui nous avons tra­vail­lé ces dernières années, aucun d’en­tre eux n’a choisi, quand ils avaient le choix, de tra­vailler sur de la musique clas­sique occi­den­tale. Nous devri­ons faire tout notre pos­si­ble pour don­ner aux gens l’en­vie d’ap­pren­dre ».

Une preuve que l’An­gleterre sem­ble bien en avance sur les ques­tions de diver­si­fi­ca­tion des appren­tis­sages, notam­ment sur la place accordée à la musique électronique.

(Vis­ité 247 fois)