En direct de la soirée “Soumission” du RBMA Festival à Nuits Fauves

Après une escale parisi­enne remar­quée fin 2015, la Red Bull Music Acad­e­my est rev­enue squat­ter la cap­i­tale en amenant cette fois-ci dans ses valis­es un fes­ti­val. Si cer­tains ont pu décou­vrir la nou­velle garde du hip-hop français lors d’une soirée ani­mée par Oxmo Puc­ci­no à la Cigale, d’autres se sont bal­adés dans Pigalle au cours d’une ses­sion noc­turne partagée entre lives, DJ sets, lec­tures et per­for­mances. Quant à nous, on est par­ti s’encanailler dans les bas fonds des Nuits Fauves pour la soirée  Soumis­sion . On vous raconte. 

Cette soirée était pré­cieuse­ment notée dans nos agen­das depuis l’annonce du fes­ti­val fin juin. La rai­son ? Un line-up très alléchant, où l’on retrou­ve notam­ment deux anciens étu­di­ants de la RBMA Tokyo (Palms Trax et Xosar), NSDOS, le mys­térieux duo Para­noid Lon­don, Dasha Rush et un grand final orchestré à six mains par l’équipe du label Liv­i­ty Sound.

Xosar étant coincée à l’aéroport, Palms Trax a vu son set allongé d’une bonne demi-heure. Presque comme des priv­ilégiés, nous prof­i­tons de ce moment avec une poignée d’autres danseurs. Si nous avions encore en tête sa récente et ô com­bi­en groovy Boil­er Room à Dek­man­tel, le pro­duc­teur anglais s’illustre ici dans un reg­istre plus tech­no que ce qu’on lui con­naît d’habitude. La fin de son set, très riche en BPM donc, per­met une belle tran­si­tion avec le live de NSDOS, pro­duc­teur affil­ié au label Clek­Clek­Boom. Son habileté der­rière les machines est sai­sis­sante et son énergie se propage dans toute la salle : les pieds se soulèvent en rythme, les mou­ve­ments des corps devi­en­nent plus sac­cadés, les pre­mières bières se ren­versent… Petit à petit, sa tech­no se revêt de tex­tures déli­cates et péné­trantes. Qu’on se le dise, son live bien rôdé et plein de sub­til­ités laisse présager un pre­mier album épatant !

L’immense espace de danse qui s’offrait à nous en début de soirée est main­tenant envahi par une foule impa­tiente de décou­vrir le live de Para­noid Lon­don. Ces deux-là for­ment l’un des duos les plus secrets de la scène élec­tron­ique actuelle. Pas de pro­mos, peu de sor­ties, et beau­coup d’acid house. Voilà pour résumer briève­ment la recette du binôme anglais. C’est entraî­nant, les vocaux nous inter­pel­lent et le fameux “Eat­ing Glue” sem­ble met­tre tout le monde d’accord alors que Dasha Rush s’installe der­rière les platines. Pas vrai­ment con­va­in­cus par son DJ set, un peu trop linéaire et rentre-dedans, on espère tout de même la revoir à Paris pour décou­vrir son live bap­tisé “Antar­tic Takt”. Pour con­clure cette soirée, Kow­ton, Peverelist et Tes­sela se parta­gent les platines. Les trois anglais ne font pas dans la den­telle et ils réus­sis­sent à nous vol­er nos derniers pas de danse en puisant dans tous les con­tours du break­beat. Well done !

Meilleur moment : le B2B2B final déjà très exci­tant sur papi­er, encore mieux en vrai !

Pire moment : l’annulation de Xosar, mer­ci Air France…

(Vis­ité 222 fois)