Skip to main content
26 septembre 2016

En direct de la soirée « Soumission » du RBMA Festival à Nuits Fauves

par rédaction Tsugi

Après une escale parisienne remarquée fin 2015, la Red Bull Music Academy est revenue squatter la capitale en amenant cette fois-ci dans ses valises un festival. Si certains ont pu découvrir la nouvelle garde du hip-hop français lors d’une soirée animée par Oxmo Puccino à la Cigale, d’autres se sont baladés dans Pigalle au cours d’une session nocturne partagée entre lives, DJ sets, lectures et performances. Quant à nous, on est parti s’encanailler dans les bas fonds des Nuits Fauves pour la soirée  Soumission . On vous raconte.

Cette soirée était précieusement notée dans nos agendas depuis l’annonce du festival fin juin. La raison ? Un line-up très alléchant, où l’on retrouve notamment deux anciens étudiants de la RBMA Tokyo (Palms Trax et Xosar), NSDOS, le mystérieux duo Paranoid London, Dasha Rush et un grand final orchestré à six mains par l’équipe du label Livity Sound.

Xosar étant coincée à l’aéroport, Palms Trax a vu son set allongé d’une bonne demi-heure. Presque comme des privilégiés, nous profitons de ce moment avec une poignée d’autres danseurs. Si nous avions encore en tête sa récente et ô combien groovy Boiler Room à Dekmantel, le producteur anglais s’illustre ici dans un registre plus techno que ce qu’on lui connaît d’habitude. La fin de son set, très riche en BPM donc, permet une belle transition avec le live de NSDOS, producteur affilié au label ClekClekBoom. Son habileté derrière les machines est saisissante et son énergie se propage dans toute la salle : les pieds se soulèvent en rythme, les mouvements des corps deviennent plus saccadés, les premières bières se renversent… Petit à petit, sa techno se revêt de textures délicates et pénétrantes. Qu’on se le dise, son live bien rôdé et plein de subtilités laisse présager un premier album épatant !

L’immense espace de danse qui s’offrait à nous en début de soirée est maintenant envahi par une foule impatiente de découvrir le live de Paranoid London. Ces deux-là forment l’un des duos les plus secrets de la scène électronique actuelle. Pas de promos, peu de sorties, et beaucoup d’acid house. Voilà pour résumer brièvement la recette du binôme anglais. C’est entraînant, les vocaux nous interpellent et le fameux « Eating Glue » semble mettre tout le monde d’accord alors que Dasha Rush s’installe derrière les platines. Pas vraiment convaincus par son DJ set, un peu trop linéaire et rentre-dedans, on espère tout de même la revoir à Paris pour découvrir son live baptisé « Antartic Takt ». Pour conclure cette soirée, Kowton, Peverelist et Tessela se partagent les platines. Les trois anglais ne font pas dans la dentelle et ils réussissent à nous voler nos derniers pas de danse en puisant dans tous les contours du breakbeat. Well done !

Meilleur moment : le B2B2B final déjà très excitant sur papier, encore mieux en vrai !

Pire moment : l’annulation de Xosar, merci Air France…

Visited 7 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply