En écoute : Aphex Twin a enfin sorti son EP “Collapse” !

C’était devenu l’EP le plus atten­du de l’année. Après avoir mis l’eau à la bouche de toute la sphère élec­tron­ique, d’abord en affichant son mys­térieux logo dans les grandes villes du monde -Lon­dres puis Turin, Los Ange­les, New York, Tokyo‐ et en dévoilant le clip mon­strueux de “T69 col­lapse”, Aphex Twin pub­lie enfin Col­lapse : un EP de cinq titres éblouis­sants.

Si on con­nais­sait déjà la force dévas­ta­trice du pre­mier titre, “1st 44” nous ramène en 2014 à l’époque de l’album Syro, grâce à ses per­cus­sions uniques et ses syn­thés tor­turés : Aphex Twin n’hésite pas à sor­tir l’auditeur de sa zone de con­fort. “MT1 t29r2” -cer­taine­ment le morceau le plus cap­ti­vant de l’EP- débor­de d’idées. Le titre nous love dès les pre­miers instants dans un drap ambi­ent, puis joue la carte de la sur­prise avec des per­cus­sions vire­voltantes, lais­sant entrevoir une ron­flante ligne de syn­thé qu’on n’entendra que deux fois en 6 min­utes… Lim­ite frus­trant. Les deux derniers titres sont plus struc­turés, plus linéaires -si on peut employ­er ces adjec­tifs pour par­ler d’Aphex Twin. “abundance10edit[2 R8’s, FZ20m & a 909]” s’installe sur des rythmes foot­work pour finir sur un motif rêveur… Et “phtex” ter­mine le tra­vail en beauté avec des mélodies scin­til­lantes qui s’entremêlent et une large palette d’effets sonores.

Les pro­duc­tions de Richard David James -le nom de nais­sance du pro­duc­teur britannique‐, à la fois ten­dres et agres­sives, pla­nent pais­i­ble­ment dans les hautes sphères de la musique élec­tron­ique. Cet EP d’Aphex Twin s’est fait atten­dre, alors profitez‐en. Ecoutez, réé­coutez et pon­cez ces trente min­utes de délire total qui, une fois achevées, vous lais­seront seul face au silence.

(Vis­ité 2 021 fois)