Skip to main content
14 septembre 2018

« Image au mur », les voyages immortalisés de Grand Blanc

par Simon Brazeilles

Destination ailleurs. Quand on parle de nouveaux talents de la scène française, impossible de ne pas penser à Grand Blanc. Aux côtés de La Femme, Bagarre et autres Thérapie Taxi, les quatre Messins font partie du meilleur de la jeune scène nationale, en français. Après un court-format éponyme explosif – quatre tubes en quatre titres, c’est un exploit, non ? -, le groupe arrive sur le devant de la scène avec Mémoires vives, premier album entre pop, rock et électro, souvent tout à la fois, mais toujours excellent. Très vite, Grand Blanc se retrouve dans les plus grands festivals français, part en tournée en Asie puis, plus récemment, ouvre le 13 Tour d’Indochine.

Mais, c’est en Asie que naissent les prémices de ce deuxième album, plus précisément en haut d’une tour de Hong-Kong. « Ailleurs ». Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, le single principal est loin d’être le point de départ de cette suite. Au contraire, c’est « Rêve BB rêve » – inspiré de « Dream Baby Dream » de Suicide – qui a lancé tout l’album : « On s’est dit que si on pouvait aller là, alors on pourrait aller où on voulait. Cette chanson nous a donné beaucoup de liberté pour la suite du disque » explique le quatuor. Et il ne ment pas : de Belleville à Los Angeles, des îles aux écrans de télévision, des rivières aux aurores, les douze titres d’Image au mur nous embarquent directement dans un réel voyage.

Les trois premiers singles partaient justement dans cette direction, des dix minutes aériennes de « Ailleurs » – ici découpées en deux parties – au retour aux sources pop « Belleville » en passant par l’énervé « Los Angeles ». La musique de Grand Blanc n’avait jamais parue aussi grande, aussi maîtrisée et aussi puissante. Puis, à l’écoute d’Image au mur, le blanc n’est plus aussi blanc. Le groupe a délaissé l’électricité de Mémoires vives pour une pop douce et calme. Et c’est finalement dans ces moments-là que le voyage s’amorce, dès le premier titre. L’exotique et lyrique « Les îles » invite à se perdre dans les profondeurs de l’océan, autant que le planant « Isati » emmène en apesanteur. Si les fans de la première heure apprécieront les plus rock « Dans la peau » et « Aurore », ils seront sûrement perdus devant les ballades « Télévision » et « Des gens biens ». Pourtant, Image au mur brille par ses paroles imagées et inspirées. Les Mémoires vives sont devenues concrètes, elles sont désormais immortalisées sur une Image au mur. Et on n’aurait pas pu demander mieux.

En écoute :

Si vous êtes plutôt Spotify :

Pour découvrir Image au mur en live, Grand Blanc sera en tournée dans toute la France dès le mois prochain, en passant notamment par la Cigale à Paris le 26 novembre.

Visited 36 times, 1 visit(s) today