Crédit : Bill Soul

En écoute : “Honeycomb”, le nouvel album de Jitwam signe un trip rêveur

Citoyen du monde. Orig­i­naire du nord de l’Inde, dans l’As­sam, rési­dent à Brook­lyn, Jit­wam sort aujour­d’hui son sec­ond album sur le label Tartelet Records, basé à Copen­h­ague. On imag­ine dif­fi­cile­ment un mélange plus cool. Et l’al­bum con­firme les intu­itions. D’ailleurs, l’artiste le dit lui-même : “De partout et nul part à la fois, je n’ai pas d’héritage musi­cal.” En effet, Hon­ey­comb est un long for­mat qui puise un peu dans chaque genre, pour un résul­tat certes un peu psy­ché, mais surtout très dreamy. Impos­si­ble de ne pas penser à Rejjie Snow ou à Blood Orange. Néan­moins, Jit­wam tire son épin­gle du jeu pour déploy­er sa pro­pre iden­tité.

C’est bien un mélange des gen­res qui fonde cet album, pour un résul­tat tout en douceur. Des touch­es jazzy, quelques accords de gui­tares presque sen­suels sur “temp­ta­tions” et “hearts don’t lie”. Une voix presque comme un mur­mure qui se déroule comme un fil tout au long du long for­mat. Des choeurs féminins chaleureux sur dia­monds. Hon­ey­comb, com­posé comme un cock­tail esti­val, se con­somme comme tel. Les yeux fer­més, si pos­si­ble, sur un transat ou allongé dans un parc. Et puis pour un réveil en douceur, les notes plus groovy d’ ”open­doors” vous réveilleront de vos doux songes. Un album com­plet, vous dit-on.

(Vis­ité 598 fois)