Skip to main content
27 novembre 2018

En écoute : Kevin Saunderson retrouve son alias E-Dancer pour un nouvel album

par Corentin Fraisse

Résistance underground. Il est l’un des pionniers de la techno de Detroit. Et le terme n’est pas excessif, Kevin Saunderson l’a récemment prouvé, notamment au festival Electro Alternativ avec un set tonitruant : le quinqua est loin d’être rouillé. Il offre même une seconde jeunesse à son alias underground E-Dancer, qu’il avait délaissé pendant vingt ans depuis la sortie du magnifique Heavenly -réédité en 2017. Un an après son titre « One Nation« , E-Dancer renaît dans la douceur avec Infused, publié chez KMS Records. Un album très orchestral de dix titres bien plus calmes que de coutume, composés avec le Lituanien Virus J.

Ce disque est un nouveau chapitre dans la narration E-Dancer, qui change de rythmes et ralentit le tempo. Surtout, les compositions de Kevin Saunderson prennent une tournure plus organique avec une instrumentation live. Au milieu des percussions au son synthétique, des basses métalliques -surtout sur « Cry For The Future »- et d’une valise d’effets, on trouve la douceur d’un piano, des violons, quelques flûtes, des tambours et énormément de cuivres. L’Américain se balade entre house mélodique, techno, ambient et même trip-hop pour créer un disque complet et étonnant, aux antipodes de ses précédentes sorties. Coups de chapeau aux sonorités tropicales de « Oombah », aux percus brisées « Foundation » et à l’envoûtant « Feel The Mood ». Infused est un album progressif, construit comme la bande-son d’un film futuriste. Pour que Kevin Saunderson se tourne à nouveau vers l’avenir avec E-Dancer?

Et si vous êtes plutôt SoundCloud :

Visited 14 times, 1 visit(s) today