En écoute : Kevin Saunderson retrouve son alias E‑Dancer pour un nouvel album

Résis­tance under­ground. Il est l’un des pio­nniers de la tech­no de Detroit. Et le terme n’est pas exces­sif, Kevin Saun­der­son l’a récem­ment prou­vé, notam­ment au fes­ti­val Elec­tro Alter­na­tiv avec un set toni­tru­ant : le quin­qua est loin d’être rouil­lé. Il offre même une sec­onde jeunesse à son alias under­ground E‑Dancer, qu’il avait délais­sé pen­dant vingt ans depuis la sor­tie du mag­nifique Heav­en­ly ‑réédité en 2017. Un an après son titre “One Nation”, E‑Dancer renaît dans la douceur avec Infused, pub­lié chez KMS Records. Un album très orches­tral de dix titres bien plus calmes que de cou­tume, com­posés avec le Litu­anien Virus J.

Ce disque est un nou­veau chapitre dans la nar­ra­tion E‑Dancer, qui change de rythmes et ralen­tit le tem­po. Surtout, les com­po­si­tions de Kevin Saun­der­son pren­nent une tour­nure plus organique avec une instru­men­ta­tion live. Au milieu des per­cus­sions au son syn­thé­tique, des bass­es métalliques ‑surtout sur “Cry For The Future”- et d’une valise d’ef­fets, on trou­ve la douceur d’un piano, des vio­lons, quelques flûtes, des tam­bours et énor­mé­ment de cuiv­res. L’Améri­cain se balade entre house mélodique, tech­no, ambi­ent et même trip-hop pour créer un disque com­plet et éton­nant, aux antipodes de ses précé­dentes sor­ties. Coups de cha­peau aux sonorités trop­i­cales de “Oom­bah”, aux per­cus brisées “Foun­da­tion” et à l’en­voû­tant “Feel The Mood”. Infused est un album pro­gres­sif, con­stru­it comme la bande-son d’un film futur­iste. Pour que Kevin Saun­der­son se tourne à nou­veau vers l’avenir avec E‑Dancer?

Et si vous êtes plutôt Sound­Cloud :

(Vis­ité 358 fois)