Skip to main content
© Jacob Khrist / Dior
7 décembre 2022

En écoute : la bande-son pharaonique de Jeff Mills pour le défilé Dior

par Emma Grandjean

En bande-son du dernier défilé Dior homme, un mix d’un pionnier de l’électro. Dans un décor désertique et une ambiance futuriste, Jeff Mills règne aux côtés des anciens rois d’Egypte. 

Le 3 décembre dernier était dévoilé le défilé homme d’automne de la marque Dior. Pour sonoriser une collection rétro-futuriste, le créateur Kim Jones a fait appelle au natif de Détroit : Jeff Mills, tête de proue de la seconde vague d’artistes techno de la MotorCity, crée alors un mix de 16 minutes. 

Devant les pyramides de Gizeh, en Egypte, ce sont 75 mannequins qui ont défilé aux rythmes des basses du musicien de 59 ans. L’obsessionnel de l’Espace est bien tombé avec cette collection inspirée par la science-fiction. Aux pieds des tombeaux royaux, dans la nuit noire éclairée par des serpentins de LEDs, la musique de Jeff Mills remplissait d’une enveloppe techno la dernière merveille du monde antique. 

La Guerre des étoiles mixée à l’histoire de Toutankhamon, la cinématique forte du lieu et des tenues s’ajoute à la science-fiction musicale du DJ et producteur américain. Le pionnier de la techno depuis plus de 40 ans performe et propose sa vision du futur. 

 

Une atmosphère combinant antique et futur

L’évènement, voulant faire un trait d’union entre la passion de l’astrologie de Christian Dior et les mythes de l’Égypte ancienne, crée aussi un lien avec l’histoire de la musique de l’artiste électronique. Cette dernière prenant racine dans le temps et l’espace. Jeff Mills racontait à Tsugi son rapport à la temporalité : « Je ne regarde pas en arrière. Je suis plus intéressé par là où je vais. »

Le défilé Celestial, faisant référence à la saga Dune, offre avec sa bande sonore une sélection de morceaux électro. Faisant suite à son album The Universe : Galaxy 1, la performance de Jeff Mills se construit autour d’un cosmos de titres. « Microbe », « The Resolution » ou encore « Gamma Player » ont résonné dans le paysage désertique que propose le pays des Pharaons. 

 

La tracklist :

The Art Of Stalking – Suburban Knight*
Daphnis (Keeler’s Gap) – X-102 (J. Mills)
Microbe – J. Mills
A Tale From The Parallel Universe – J. Mills
Gamma Player – J. Mills
Resolution – J. Mills
Step To Enchantment (Stringent Mix) – J. Mills
The New Arrivals – J. Mills

Visited 135 times, 1 visit(s) today