Skip to main content
Radio Slave (crédit : DR)
3 mai 2019

En écoute : Radio Slave sort « Ground Control/Last Communication » pour lancer son nouveau label

par Pier-Paolo Gault

On vous l’annonçait et c’est arrivé. Radio Slave sort aujourd’hui son nouvel EP, Ground Control/Last Communication. Ce faisant, le producteur britannique, Matt Edwards de son vrai nom, entre dans une nouvelle phase de sa carrière, puisque ce disque est le tout premier à être publié sur la nouvelle filiale de son label Rekids, intitulée « Stranger in the Night ». Son principal objectif ? Pouvoir se libérer des contraintes imposées par le dancefloor, disait le producteur dans un communiqué. Et il n’est pas seul dans cette entreprise. Car cet EP sera suivi au cours de l’année par deux nouveaux maxis, qu’il aura composés de concert avec d’autres pointures de la techno : King Britt, Fred P, et Anthony Rother. On a déjà hâte de voir le résultat.

Avec Ground Control / Last Communication, on le voit : Radio Slave s’est clairement posé. Il a pris son temps pour sortir ces deux titres – deux ans plus exactement, puisqu’il n’avait rien publié depuis son album Feel The Same en 2017. Et ça se voit. « Ground Control », le premier morceau, dure onze minutes. Construit sur la répétition incessante d’un beat et d’un motif mélodique robotique, le morceau fait la part belle aux variations. Discrètes, certes, mais efficaces. Les montées de basse, l’alourdissement du kick, l’enchevêtrement de différentes nappes, créent une sorte de trame dramatique que l’on ne voit que trop peu dans la dance music. De même pour « Last Communication », le deuxième morceau. Désordonné, le kick perturbe le groove, alors qu’un motif rythmique similaire aux cliquetis d’une horloge nous abandonne dans une atmosphère nostalgique et hallucinatoire. Si danser il faut sur ce titre, ce sera des pas de bourrés provenant plus d’une extase incontrôlée qu’à une maîtrise de l’art. Et s’il faut l’écouter, ce sera plutôt en solitaire chez soi, désoeuvré, à regarder par la fenêtre un jour de pluie. Un excellent coup d’envoi pour la nouvelle marque Stanger in the Night, signé Radio Slave.

Visited 14 times, 1 visit(s) today