Tsugi Daily : Dombrance s’attaque à Giscard d’Estaing avec son nouveau morceau…

Chaque matin, Tsu­gi Dai­ly fait le point sur les petites infos mar­rantes, idiotes ou au con­traire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picor­er sans mod­éra­tion !

Pour son nouveau morceau, Dombrance s’attaque à Valéry Giscard d’Estaing

Valéry Gis­card d’Es­taing, plus cool que Jacques Chirac ? Après un pre­mier sin­gle qui célébrait Jean-Pierre Raf­farin suivi d’un sec­ond inti­t­ulé “Taubi­ra”, le pro­duc­teur revient avec un hom­mage au troisième prési­dent de la Vème République. Retour en 1974, date de la vic­toire du “plus jeune prési­dent” (aujour­d’hui rem­placé par Emmanuel Macron) et décen­nies la plus folle du vingtième siè­cle. Avec ce morceau, il est ques­tion de ren­voy­er à l’im­age mod­erne du per­son­nage poli­tique, fam­i­li­er de l’époque des valseuses et de Vladimir Cos­ma.  Un titre plus lent et planant comme un retour dans le passé. Il fig­ur­era sur la prochaine com­pi­la­tion de Cook­ie Records, prévue pour le 14 juin prochain.

Retrou­vez Dom­brance au fes­ti­val Garo­rock en Mar­mande le 29 juin prochain. Plus d’in­for­ma­tions sur le site de l’évène­ment

En écoute : Cousn remixe “Kape Fear” d’Elder Island

C’est un des­tin auquel ils ne pou­vaient pas échap­per. Alfie et Bil­ly Gof­fery ont grandit dans une familles issue du monde de la musique. Après s’être ren­dus à Glas­ton­bury alors qu’ils avaient seize ans, ils s’u­nis­sent et for­ment Cousn. Depuis six ans, Cousn trace son chemin entre stu­dio et lives, passés par Ware­house Project, Motion, Secret Gar­den Par­ty. En 2019, le groupe assure les pre­mières par­ties de Fat­boy Slim au Royaume-Uni. Après toutes ces aven­tures, il était temps de se pos­er. C’est donc un joli remix de “Kape Fear” que nous offre Cousn, une reprise dance du morceau plus indie pop d’Elder Island. Par­fait pour démar­rer le week-end.

DeSaintex dévoile le clip bucolique de “Barricadé”

Que vous soyez un incon­di­tion­nel de Bashung ou un addict des sons plus mod­ernes de MGMT, DeSain­tex est fait pour vous. Entre le croon­er et l’en­fant ter­ri­ble, le chanteur clame son spleen dans une ten­ta­tive de séduc­tion vis­i­ble­ment vouée à l’échec : “Y a pas d’orage sans sel / Je vois que du bleu pas­tel / Ô large, au large t’es belle”. Un peu de poésie et de désil­lu­sion mis­es en scène dans un clip tout gris d’en­nui. Tout droit sor­ti de la dernière sélec­tion des Inouïs du Print­emps de Bourges, DeSain­tex compte pour l’in­stant un EP à son act­if. Avec ces notes de piano aux accents de jazz qui restent en tête, on en rede­mande.

DeSain­tex se pro­duira au fes­ti­val Print­emps Elec­trik le 10 mai prochain. Retrou­vez plus d’in­for­ma­tions sur la page Face­book de l’évène­ment

(Vis­ité 467 fois)