Crédit : Bibian Bingen

En écoute : “The Weight”, le nouvel album chaleureux de Weval

Sur Weval - leur pre­mier album homonyme — le duo néer­landais présen­tait au monde son iden­tité sonore. Une moitié du groupe vient du trip‐hop, l’autre de la house, offrant une musique élec­tron­ique douce et facile d’écoute. Trois ans après, les deux artistes ont évolué, et revi­en­nent avec un nou­veau disque à nous pro­pos­er. The Weight sort aujourd’hui via Kom­pakt — la fameuse mai­son de dis­ques alle­mande dirigée entre autres par Michael May­er — et vient mon­tr­er toute l’évolution de ces musi­ciens.

Car si les pro­duc­teurs ne renient pas leur son orig­inel, l’audace ne manque pas sur ce nou­veau long‐format. Evidem­ment, la paire ne se défait pas de ce qu’elle sait faire mieux. Des nappes de syn­thé­tiseurs réchauf­fent tout du long les très nom­breux titres présents sur la sor­tie, comme c’était le cas il y a trois ans. Il en va de même pour l’utilisation — maîtrisée et placée intel­ligem­ment — de vocals.

Mais très rapi­de­ment, on com­prend que Weval a cette fois su pren­dre ces élé­ments et les sub­limer. Par un jeu d’effets, le chant offre à des morceaux comme “False State Of Mind” ou “Look Around” une dimen­sion atmo­sphérique et onirique. Les touch­es de jazz restent, mais inter­vi­en­nent ici de manière créa­tive. Tout du long, le duo appuie ses morceaux sur des lignes de bat­ter­ies typ­iques de ce style. Un choix mis en exer­gue sur des pro­duc­tions plutôt min­i­mal­istes comme “Doesn’t Do A Thing” ou “Silence On The Wall” qui s’appuient avant tout sur cette struc­ture ryth­mique. Con­séquence : les morceaux se retrou­vent pleins de mou­ve­ments, de contre‐temps, et ces per­cus­sions fil­trées et rel­a­tive­ment dis­crètes offrent aux titres une part de chaleur, évi­tant la sur‐production.

Les claviers dis­tor­dus et les sons de cloches qui frô­lent la fausse note sur “Some­day” syn­thé­tisent finale­ment assez bien ce que démon­tre cet album. La pos­si­bil­ité d’un pro­duit créatif et expéri­men­tal, mais abor­d­able néan­moins.

Weval sera à La Cigale (Paris) le 11 avril. Infor­ma­tions

Ecoutez The Weight :

Et si vous êtes plutôt Spo­ti­fy : 

(Vis­ité 403 fois)