©Emilie Royer

Evil Grimace annonce l’album de frapcore ultime

L’ar­chi­tecte du frap­core Evil Gri­mace vient d’an­non­cer son pre­mier album Mes larmes, prévu le 6 décem­bre prochain.

Au début de l’année 2017, la com­pi­la­tion Inutile De Fuir du col­lec­tif et label français Casu­al Gab­berz cra­mait les ori­fices d’un paquet de per­son­nes et les sur­pre­nait à les réc­on­cili­er avec un genre musi­cal qu’ils s’étaient for­cés d’oublier, le gab­ber, vilain petit frère du hard­core hol­landais apparu au début des années 1990. Par­mi ses 51 titres issus d’artistes d’horizons divers, il y en a deux qui s’échappaient du lot : “Bim Bim” et “Pour Mes Gens”, de l’artiste à l’effigie de croc­o­dile Evil Grimace.

Avant de se retrou­ver sur cette com­pi­la­tion – qui, au pas­sage, trans­for­ma à jamais le vis­age de la scène élec­tron­ique française under­ground – Evil Gri­mace et par­ti­c­ulière­ment son track “3 litres” étaient déjà depuis 2013 l’hymne du col­lec­tif et le track de fin de beau­coup de leurs soirées. Pour cette bande de truands de la gab­ber, l’artiste français est l’ar­chi­tecte du “frap­core”, sous-genre hybride qui fusionne rap français et hardcore.

Le croc­o­dile qui, ces derniers temps, s’é­tait fait encore plus rare que d’habi­tude, a annon­cé ce week-end la rai­son de sa longue absence : la sor­tie le 6 décem­bre prochain de son pre­mier album. Pen­dant deux ans, et comme un man­i­feste de son pro­jet musi­cal et donc du frap­core, le Français de Pontault-Combault y aura com­pilé toutes ses “larmes”, celles qui l’ont ren­du célèbre et d’autres encore inédites : “Je l’ai con­stru­it comme un tout ; c’est davan­tage un album qui s’é­coute, et dans l’ordre.”

L’al­bum en dou­ble vinyles est en pré­com­mande sur le Band­camp de Casu­al Gab­berz et on revient vous en par­ler très bientôt…

(Vis­ité 1 505 fois)