Exclu : aventure électronique et épique avec le clip de “Mobilise” de Vessels

La méta­mor­phose est agréable­ment éton­nante. Alors que les trois pre­miers albums de Ves­sels, sor­tis sur le label anglais Cuck­un­doo Records, étaient ori­en­tés post‐rock, le dernier en date, Dilate, pub­lié en 2015, annonçait déjà l’évolution du groupe vers des sen­tiers plus élec­tron­iques et punchy. Un évo­lu­tion qui se retrou­ve encore (et c’est tant mieux !) sur leur cinquième album, The Great Dis­trac­tion, atten­du le 29 sep­tem­bre sur Dif­fer­ent Record­ings — label de renom ayant déjà accueil­li Vital­ic, Tiga, Eti­enne de Cré­cy, Ago­ria, Crys­tal Cas­tles ou encore The Hack­er.

Trois mois après avoir dévoilé un pre­mier extrait en col­lab­o­ra­tion avec les Flam­ing Lips, Ves­sels con­tin­ue de teas­er son nou­v­el album et partage, en exclu­siv­ité sur Tsu­gi, le morceau “Mobilise” — accom­pa­g­né d’un clip mag­nifique. Dès les pre­mières sec­on­des, le groupe nous sec­oue par un rythme binaire mais groovy, accom­pa­g­né d’une ligne de basse deep qui cogne. Sans crier gare, les nappes syn­thé­tiques se super­posent et ouvrent sur un nou­veau seg­ment rap­pelant presque instan­ta­né­ment “Open Eye Sig­nal” de Jon Hop­kins ou encore “The Sound Of The Big Babou” de Lau­rent Gar­nier. Réal­isé par Alexan­der Dar­by, le clip, lui, nous trans­porte au cœur de l’estuaire de la Tamise. On y suit un jet‐skieur se dirigeant vers des tours de métal implan­tées en pleine mer, les “Red Sand Forts” (Forts Maun­sell en français, du nom de leur con­cep­teur, Guy Maun­sell ndlr) con­stru­its durant la sec­onde Guerre Mon­di­ale pour pro­téger le Royaume‐Uni d’une inva­sion alle­mande. Alors que le jet‐skieur effectue des fig­ures entre les forts surélevés, un bateau arrive avec Ves­sels à son bord pour finir le morceau sur une apogée tumultueuse et per­cu­tante. “ ‘Mobilise’, c’est le coeur de l’album et du groupe. Le morceau con­tient une énergie qui englobe tout ce que l’on cherche à partager. C’est cer­tain que l’on aura des fris­sons quand on le jouera en live”, racon­te le groupe. Et on aura hâte de voir ça le 14 octo­bre prochain au Bato­far à Paris.

 

(Vis­ité 360 fois)