EXCLU : INNOXIA, l’EP né des expérimentations live de Myako et Basses Terres

La légende racon­te qu’il exis­terait une colline per­due dans la forêt ama­zoni­enne au som­met de laque­lle on peut enten­dre tous les sons du monde. C’est de ce mythe pop­u­laire de la tribu des Piaroa que Myako et Bass­es Ter­res se sont inspirés pour créer une explo­ration spa­tial­isée : INNOXIA.

L’idée de ce maxi est née au fes­ti­val INASOUND 2019, où les deux ani­maux cos­miques ont présen­té un live via l’A­cous­mo­ni­um, un jardin d’en­ceintes déployé dans le salon d’hon­neur du Palais Brong­niart à l’oc­ca­sion du fes­ti­val. Se crée alors cette union entre la tech­no expéri­men­tale et le dance­hall de la DJ et pro­duc­trice Myako (qui nous offrait hier un DJ set à Tsu­gi Radio après l’apéro Tsu­gi) et l’am­bi­ent spon­tanée de Bass­es Ter­res. Elle s’est fait con­naître avec ses lives dans des clubs en Alle­magne. Ces expéri­ences lui ont val­lu un pre­mier disque paru sur le label vien­nois Com­fort­zone. Elle sort égale­ment des pro­jets plus expéri­men­taux sous son alias Bluereed. Quant à lui, il a trois pro­jets à son act­if dont un album paru sur le label français dénicheur de tal­ents BFDM.

Enreg­istrés au print­emps dernier lors d’une rési­dence d’une semaine aux Red Bull Stu­dios Paris, les qua­tre titres d’INNOXIA font enfin leur appari­tion sur Sound­cloud. Le temps d’un EP, Myako et Bass­es Ter­res plon­gent en immer­sion dans la jun­gle, entre ambi­ent et bruitages indus­triels. Il y a une réelle con­fu­sion entre le robo­t­ique et le naturel : sur “l’ar­bre par­le”, cer­tains sons pour­raient aus­si bien provenir des insectes et oiseaux d’une forêt trop­i­cale que de R2D2 dans Star Wars. S’en suit un voy­age entre tech­no mutante et ambi­ent avec “la riv­ière se vide”, suivi des sonoritès grinçantes des “oiseaux-serpents”. Le titre de ce dernier morceau fait référence aux anhin­gas, oiseaux qu’on trou­ve dans les régions trop­i­cales et sub­trop­i­cales. Quant à la dernière piste, “sero­tau­rine”, elle est aus­si planante qu’in­quié­tante. Le début du track sonne comme une prom­e­nade noc­turne dans une forêt som­bre, avec des bruitages inquié­tants et des jeux de rythmes. Enfin, c’est le lever du jour. Les sons ne sont plus éparpil­lés et dis­tincts, s’in­stalle une har­monie née des expéri­men­ta­tions au syn­thé­tiseur mod­u­laire. Un trip psy­chédélique au coeur de la forêt ama­zoni­enne.

L’EP est télécharge­able gra­tu­ite­ment sur le Sound­cloud du stu­dio Red Bull Stu­dios Paris.

(Vis­ité 338 fois)