Exclu : la playlist “inspirations” de Matador

On va pas mal enten­dre par­ler de Mata­dor ces prochaines semaines. Déjà parce que l’Ir­landais est atten­du ce ven­dre­di au Show­case (on vous fait d’ailleurs gag­n­er des places juste ici), mais aus­si parce qu’il sort enfin son pre­mier album, Ruc­tions, le 25 avril prochain — “enfin”, car cela fait main­tenant neuf ans que Gavin Lynch roule sa bosse à Dublin, sor­tant une foule de max­is tech­no, notam­ment sur Minus, le label de Richie Hawtin. On l’a égale­ment croisé sur un remix de Depeche Mode, ou sur le podi­um des DJ Awards 2014 comme “meilleur live d’Ibiza” (quand on vient de Dublin, nor­mal que le soleil des Baléares ait un côté attrayant). 

Du coup, on a voulu en savoir un peu plus sur ce pro­duc­teur, et plus par­ti­c­ulière­ment d’où il tenait son inspi­ra­tion. Une chose est sûre : le bon­homme, présent en 2014 aux sept ans de Tsu­gi, écoute de tout, depuis Don­na Sum­mer jusqu’à U2 (fierté nationale, évidem­ment), en pas­sant bien sûr par Richie Hawtin ou Jeff Mills. Le tout parsemé de petites geek­eries de col­lec­tion­neur de machines et d’indices sur les ambiances dévelop­pées dans son futur album. Sons, et expli­ca­tions : 

New Order — “Blue Mon­day”

Ce morceau est spé­cial pour beau­coup de gens, moi com­pris. Je suis né en 1982, donc j’ai été pas mal exposé à ces sons, qu’il s’agisse des boites à rythmes ou des syn­thés.”

Don­na Sum­mer — “I Feel Love”

Ce titre me fait tou­jours aller au stu­dio et com­mencer un ligne de syn­thé avec un arpège ! Je crois que l’o­rig­i­nal a été fait avec un Moog, et que c’est une des pre­mières chan­sons à avoir syn­chro­nisé un Stud­er (sou­vent con­sid­éré comme un des meilleurs enreg­istreurs analogiques, ndlr) vers un Moog.”

Orbital — “Chime”

Je suis tou­jours à la recherche de bonne mélodie et d’har­monie quelque soit le style. Les mecs d’Or­bital ont prou­vé que tu peux pro­pos­er beau­coup de styles dif­férents sous un seul nom, et ça marche. N’est-ce-pas la déf­i­ni­tion d’un artiste ? Je trou­ve qu’au sein d’une même oeu­vre, à l’im­age d’un album, la musique doit cou­vrir un large spec­tre de styles de sons, de rythmes et d’é­mo­tion.”

Depeche Mode — “Dream On (Dave Clarke remix)”

Il s’ag­it d’une de mes pre­mières expérences avec la frange la plus dure de la tech­no, et je n’en suis jamais revenu !”

Jeff Mills — “The Bells”

Dans le même esprit, Jeff Mills a été un des pre­miers à me met­tre une claque quand je l’ai vu jouer pour la pre­mière fois. Il ne cesse de m’é­pa­ter, ce morceau fonc­tionne tou­jours, c’est du pur et brut son de Detroit.”

Richie Hawtin — “Dis­con­nect­ed”

Ce morceau, c’est le revers de la médaille, la face B de l’én­ergie brute de la tech­no dont je par­le plus haut. Il est som­bre, dans un style que j’aime de plus en plus pro­duire. Richie Hawtin a des années d’a­vance avec cette pro­duc­tion incroy­able.”

Azari & III — “Hun­gry For The Pow­er (Jamie Jones remix)”

Je suis très fan du tra­vail de Jamie. Ce titre m’a cham­boulé, il est telle­ment bien fait qu’il s’est retrou­vé direct dans le UK Top 20 ! Il s’ag­it de house avec des nappes et beau­coup de sons accrocheurs. J’aime l’idée d’avoir des élé­ments comme ça dis­per­sés dans une oeu­vre, c’est trans­ver­sal, c’est cool, et ça marche.”

U2 — “Angel Of Harlem”

C’est un morceau que j’ai au stu­dio et que je mets sou­vent en début de journée, c’est par­fait pour se dégour­dir le matin !”

Tears For Fears — “Every­body Wants To Rule The World”

C’est un excel­lent titre, en trois temps, ce qui donne le sen­ti­ment d’ur­gence que j’aime telle­ment dans une chan­son. Je pense que tous les pro­duc­teurs devraient expéri­menter avec le tem­po, la for­mule à trois temps étant une alter­na­tive facile et intéres­sante au 4/4. Cette chan­son déchire, c’est un clas­sique et elle est tou­jours dans ma playlist !”

Jack Broad­bent — “On The Road Again”

J’ai vu ce gars sur inter­net, dans une vidéo. Il joue — ou jouait — de la musique dans la rue à Ams­ter­dam. Il joue mer­veilleuse­ment bien de la gui­tare, et plus par­ti­c­ulière­ment avec un bot­tle­neck (le petit tube en métal que les gui­taristes met­tent à un doigt de leur main gauche, ndlr), j’ai inté­gré son album à ma playlist ces derniers mois. Ca sonne un peu comme un pitch bend, un out­il que j’aime beau­coup utilis­er sur mes syn­thés, vu que je ne joue pas de gui­tare… Pour l’in­stant ;)”

(Vis­ité 132 fois)