Skip to main content
16 mars 2016

Exclu : la playlist « inspirations » de Matador

par rédaction Tsugi

On va pas mal entendre parler de Matador ces prochaines semaines. Déjà parce que l’Irlandais est attendu ce vendredi au Showcase (on vous fait d’ailleurs gagner des places juste ici), mais aussi parce qu’il sort enfin son premier album, Ructions, le 25 avril prochain – « enfin », car cela fait maintenant neuf ans que Gavin Lynch roule sa bosse à Dublin, sortant une foule de maxis techno, notamment sur Minus, le label de Richie Hawtin. On l’a également croisé sur un remix de Depeche Mode, ou sur le podium des DJ Awards 2014 comme « meilleur live d’Ibiza » (quand on vient de Dublin, normal que le soleil des Baléares ait un côté attrayant). 

Du coup, on a voulu en savoir un peu plus sur ce producteur, et plus particulièrement d’où il tenait son inspiration. Une chose est sûre : le bonhomme, présent en 2014 aux sept ans de Tsugi, écoute de tout, depuis Donna Summer jusqu’à U2 (fierté nationale, évidemment), en passant bien sûr par Richie Hawtin ou Jeff Mills. Le tout parsemé de petites geekeries de collectionneur de machines et d’indices sur les ambiances développées dans son futur album. Sons, et explications : 

New Order – « Blue Monday »

« Ce morceau est spécial pour beaucoup de gens, moi compris. Je suis né en 1982, donc j’ai été pas mal exposé à ces sons, qu’il s’agisse des boites à rythmes ou des synthés. »

Donna Summer – « I Feel Love »

« Ce titre me fait toujours aller au studio et commencer un ligne de synthé avec un arpège ! Je crois que l’original a été fait avec un Moog, et que c’est une des premières chansons à avoir synchronisé un Studer (souvent considéré comme un des meilleurs enregistreurs analogiques, ndlr) vers un Moog. »

Orbital – « Chime »

« Je suis toujours à la recherche de bonne mélodie et d’harmonie quelque soit le style. Les mecs d’Orbital ont prouvé que tu peux proposer beaucoup de styles différents sous un seul nom, et ça marche. N’est-ce-pas la définition d’un artiste ? Je trouve qu’au sein d’une même oeuvre, à l’image d’un album, la musique doit couvrir un large spectre de styles de sons, de rythmes et d’émotion. »

Depeche Mode – « Dream On (Dave Clarke remix) »

« Il s’agit d’une de mes premières expérences avec la frange la plus dure de la techno, et je n’en suis jamais revenu ! »

Jeff Mills – « The Bells »

« Dans le même esprit, Jeff Mills a été un des premiers à me mettre une claque quand je l’ai vu jouer pour la première fois. Il ne cesse de m’épater, ce morceau fonctionne toujours, c’est du pur et brut son de Detroit. »

Richie Hawtin – « Disconnected »

« Ce morceau, c’est le revers de la médaille, la face B de l’énergie brute de la techno dont je parle plus haut. Il est sombre, dans un style que j’aime de plus en plus produire. Richie Hawtin a des années d’avance avec cette production incroyable. »

Azari & III – « Hungry For The Power (Jamie Jones remix) »

« Je suis très fan du travail de Jamie. Ce titre m’a chamboulé, il est tellement bien fait qu’il s’est retrouvé direct dans le UK Top 20 ! Il s’agit de house avec des nappes et beaucoup de sons accrocheurs. J’aime l’idée d’avoir des éléments comme ça dispersés dans une oeuvre, c’est transversal, c’est cool, et ça marche. »

U2 – « Angel Of Harlem »

« C’est un morceau que j’ai au studio et que je mets souvent en début de journée, c’est parfait pour se dégourdir le matin ! »

Tears For Fears – « Everybody Wants To Rule The World »

« C’est un excellent titre, en trois temps, ce qui donne le sentiment d’urgence que j’aime tellement dans une chanson. Je pense que tous les producteurs devraient expérimenter avec le tempo, la formule à trois temps étant une alternative facile et intéressante au 4/4. Cette chanson déchire, c’est un classique et elle est toujours dans ma playlist ! »

Jack Broadbent – « On The Road Again »

« J’ai vu ce gars sur internet, dans une vidéo. Il joue – ou jouait – de la musique dans la rue à Amsterdam. Il joue merveilleusement bien de la guitare, et plus particulièrement avec un bottleneck (le petit tube en métal que les guitaristes mettent à un doigt de leur main gauche, ndlr), j’ai intégré son album à ma playlist ces derniers mois. Ca sonne un peu comme un pitch bend, un outil que j’aime beaucoup utiliser sur mes synthés, vu que je ne joue pas de guitare… Pour l’instant 😉 »

Visited 10 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply